Diables Rouges Vincent Kompany, le patron des Diables, n’est pas peu fier du chemin parcouru.

"C’était notre travail de l’emporter aujourd’hui", lâche Vincent Kompany en arrivant dans la zone d’interviews.

Pas de doute, il n’a jamais pris ce match à la légère. "Cette victoire nous permet de quitter la Russie avec six succès en sept rencontres; cela nous rend fiers. Concernant notre défaite contre la France, c’est une question de détails. Cela l’était aussi contre le Japon et le Brésil, d’ailleurs. Nous avons affronté des grandes nations assez tôt dans notre parcours, ce qui valorise aussi notre performance."

Au-delà du résultat , Vince the Prince salue la manière : , on a joué un beau football. Une médaille de bronze, c’est unique pour notre pays."

Quelle place tient cette médaille dans son palmarès ? Le joueur hésite : "Je n’arrive pas encore à définir cette place. Accomplir quelque chose pour son pays, c’est toujours quelque chose de spécial. On aime être premier sur le podium et j’ai eu la chance de pouvoir l’être à plusieurs reprises. Donc ici, le sentiment n’est pas le même. Mais savoir qu’on a fait vibrer le pays, ce qui n’est pas possible en club, c’est particulier."

Le possible trophée de meilleur joueur à Eden Hazard ne le préoccupe pas tellement : "Je ne sais pas s’il y a eu un meilleur joueur qu’Eden, ça risque de faire débat. Il était au top et je suis content de ce qu’il a fait pour l’équipe nationale. Je laisse d’autres personnes décerner les trophées individuels."