Diables Rouges Vincent Kompany était très déçu: "On a perdu contre une équipe qui n’était pas plus forte que nous".

Contrairement à ses habitutes, Kompany était le premier à quitter le vestiaire.

"Tout le monde était très déçu, c’est normal quand on perd la demi-finale de la Coupe du Monde et surtout quand c’est contre une équipe qui n’est pas meilleure que nous. Je félicite quand même la France car j’ai du respect pour l’adversaire mais c’est dur à avaler. On va rentrer en Belgique en se disant qu’aucun adversaire n’était plus fort que nous."

Selon Kompany, il n’y avait aucune comparaison avec l’élimination de 2014 face à l’Argentine.

"Ici nous avons eu plus d’occasions que dans cette rencontre au Brésil. Ici, nous avons côntrolé le match alors que ce n’était pas le cas face à l’Argentine. On savait que ce serait un match fermé qui se déciderait sur quelques détails. On aurait pu marquer sur une phase arrêtée mais c’est la France qui l’a fait. Les deux équipes étaient plus ou moins du même niveau."

En fin de match , la France a énervé les Diables Rouges.

"On a vu beaucoup d’équipes gagner du temps dans cette Coupe du Monde. On peut appeller cela du game management. J’ai quand même l’impression qu’on aurait encore pu faire quelque chose. L’arbitre? Je ne donne jamais mon avis sur les arbitres."

La Belgique doit encore jouer pour la troisième place. "On doit prendre ce match au sérieux. Donc on va le préparer convenablement. Mais c’est vrai que ce ne sera pas la même chose. Après le match de samedi on fera une évaluation."

Par rapport à son avenir en équipe nationale, Kompany est resté vague même s’il a levé un coin du voile. "Ce n’est pas le moment de parler de cela. Je veux juste dire que je me sens bien."