Diables Rouges La presse flamande est très enthousiaste avant le premier match des Diables Rouges à la Coupe du Monde. Voici une revue de presse.

"Au mieux un amuse-bouche"

Dans son édito flanquée en manchette de son journal, le Laatste Nieuws est très optimiste avant le premier rendez-vous des Belges dans ce Mondial contre le Panama. "Pas de fête réussie sans apéritif", écrit le quotidien flamand. " 17h est l'heure parfaite pour prendre l’apéritif. Le Panama devrait au mieux être un amuse-bouche. Nous connaissons ce pays pour son canal ou pour son scandale du même nom ou encore pour les chapeaux mais par pour le football. Le Général Martinez ne devra toutefois pas dévoiler entièrement son plan ce soir." 

Attention toutefois à l'organisation défensive de cette formation d'Amérique centrale.  "Le Panama compte beaucoup de joueurs trentenaires et pas mal de gars qui sont sur le banc en club. Roberto Martinez l'a pourtant bien répété, ce sera une équipe solide", souffle le Nieuwsblad.

"785 jours après cette élimination douloureuse contre le Pays de Galles en quart de finales de l'Euro, notre équipe nationale s'apprête à entamer un grand tournoi où toute la Belgique aura les yeux rivées sur elle", analyse encore le journal le plus vendu en Belgique. " La discussion à propos du réel niveau de cette "génération dorée" ne va pas s'arrêter après une victoire ce soir mais une (large) victoire serait un départ souhaité."

"Montrer que vous êtes devenus des hommes"

"Plus qu'au Brésil ou en France, c'est le groupe de joueurs qui porte une énorme responsabilité cette fois-ci", rajoute le Laatste Nieuws. " Il y a deux et quatre ans, les Diables Rouges étaient des enfants innocents, maintenant ce sont des hommes qui collectionnent les trophées dans les plus grands clubs européens.Vous êtes la Génération Dorée. Faites-en sorte que cela soit vrai."

"Il est temps que vous montriez que vous êtes devenus des hommes", lance le Nieuwsblad.

"Chaque équipe doit rester sur ses gardes"

L'Allemagne battue, les Brésiliens contraints au match nul tout comme l'Argentine et l'Espagne alors que la France s'en est difficilement sortie contre l'Australie, les favoris ne brillent pas en ce début de compétition. "Après plusieurs mois de pourparler, ils doivent maintenant prester, gagner et assumer leur statut de favori. Nous restons cependant dans un Mondial et chaque équipe doit rester sur ses gardes", déclare le Nieuwsblad.

Dans sa chronique livrée à la Gazet van Antwerpen, Johan Boskamp s'attend à ce que les Belges souffrent face au Panama. "Ils vont évoluer de manière très fermée", explique l'ancien coach d'Anderlecht et du Standard. "Les Belges vont se retrouver face à un Mur de Berlin, un peu à l'instar des Argentins contre les Islandais. Avec les Belges, tu as évidemment envie de les voir développer un football fantastique. Mais si tu dois choisir entre bien jouer au foot et perdre et mal jouer et gagner, mon choix est vite fait."