Diables Rouges

Panama, qui découvre également cette compétition, veut prendre exemple sur l'Islande. 

Celle-ci a en effet tenu l'Argentine en échec, 1-1, samedi à Moscou pour ses débuts en Coupe du monde au mondial russe de football. "L'Argentine a éliminé la Belgique (1-0, ndlr) en quart de finale il y a quatre ans au Brésil", a rappelé dimanche en conférence de presse à Sotchi le sélectionneur colombien de Panama Hernan Dario Gomez, "mais aujourd'hui elle n'est plus au même niveau que les Diables Rouges..."

"L'Islande et l'Argentine se tenaient de très près. On a pu voir que la différence entre elles n'est que minime. Rien à voir avec l'écart qui sépare la Belgique et le Panama. Mais cela ne veut pas dire qu'on a d'avance perdu ce match de lundi. Aucune mission n'est impossible en football, vous le savez bien. Si on est dans un bon jour, on ne repartira peut-être pas les mains vides. On représente un pays, et on veut lui faire honneur. Ce match est donc pris très au sérieux. On a de grands rêves, et on va tenter de les réaliser..."