Diables Rouges Panaméens et Russes ont soutenu très bruyamment le Petit Poucet. Difficile pour les 1.000 Belges de se faire entendre…

Les supporters panaméens n’étaient-ils vraiment que 4.000 ? On s’est plusieurs fois posé la question durant le match à Sotchi, tant ils ont fait de bruit…

Les 1.000 Belges, dont seulement 350 rassemblés dans un coin du stade olympique, ont pourtant fait ce qu’ils ont pu. Ils étaient chauds. Mais ils ont été dépassés par l’enthousiasme et le volume sonore des Panaméens.

Avant le match, ils avaient déjà fait résonner leurs chants latins sur la digue longeant les plages en galets. Impatients de découvrir ce qu’était un match de Coupe, ils ont été à la hauteur de l’événement. Naïfs, ils se sont même emballés pour des actions qui ne le méritaient pas, mais après tout, c’est aussi cela qui fait la magie d’un Mondial .

À Sotchi, les fans panaméens ont reçu une aide précieuse : celle du public local. On a vu de très nombreux Russes grimés aux couleurs bleu, blanc et rouge et portant même le maillot de la Seleccion. C’est vieux comme le monde : le public soutient toujours le petit. Petite, l’équipe belge ne l’est plus. Il faudra aussi apprendre à ne pas se faire aimer. On a été assez étonné d’entendre même certains sifflets pendant les possessions de balle belges.

Heureusement, Romelu est venu en renfort de ses supporters. Dès son premier but, la foule russo-panaméenne s’est calmée et on a davantage entendu les supporters belges. Qui ont chanté à la gloire de Lukaku. Le match des supporters était perdu d’avance, mais la Belgique a quand même sauvé l’honneur…