Diables Rouges Écarté par Martinez, il lui faut un miracle pour ne pas louper son 2e Mondial de suite, Limbombe est le seul nouveau nom dans les 28.

Même s’il a rappelé 28 joueurs pour le match amical contre l’Arabie saoudite, Roberto Martinez est en train de réduire sa liste de candidats pour le Mondial. N’ont pas été rappelés, comparé à la sélection de novembre : Kabasele, Januzaj, Depoitre, Chadli (en rééducation) et Defour (opéré). Mais la principale victime s’appelle Christian Benteke. Il lui faudra un miracle pour aller en Russie.

Pratiquement quatre ans après son forfait pour le Mondial 2014 (rupture du tendon d’Achille), l’attaquant de Crystal Palace encaisse un nouvel uppercut. Remplacé à la mi-temps lors du match à Chelsea du week-end passé, Christian connaît une saison dramatique. Son club est 18e en Premier League et Benteke n’a marqué que deux buts.

Martinez a évidemment nuancé sa non-sélection. "On connaît déjà Christian. Il reste dans nos pensées. Mais en ce moment, nous voulions voir d’autres options."

En réalité , Martinez a dévoilé qui seront ses trois attaquants de pointe, dans l’ordre suivant : Lukaku, Batshuayi et Origi, malgré sa panne de buts à Wolfsbourg. Les deux buts de Benteke en amical en Russie et ses trois buts à Gibraltar n’auront pas suffi pour convaincre Martinez de lui donner un crédit infini.

Parmi les nombreux candidats à une première sélection sous Martinez, un seul a suffisamment séduit le coach catalan : Anthony Limbombe (23 ans). "Il a été très régulier, il constitue une menace offensive permanente et est l’illustration du succès de Bruges", dit Martinez. "Vu la blessure de Chadli, il y avait une place vacante."

Praet, Vanaken, Mechele et Castagne peuvent oublier le Mondial, même si - comme pour Benteke - Martinez a tenté de relativiser leur non-sélection. "Les 23 pour le Mondial ne viendront pas nécessairement de la liste de 28 joueurs rappelés cette fois-ci. Praet, par exemple, faisait une très bonne saison. Mais il n’a pas eu de chance : il s’est blessé en janvier…"

Carrasco, lui, est toujours aussi bien coté, malgré son départ en Chine, où il opère en attaque et non pas sur le flanc. Martinez : "Sa situation s’est même améliorée, vu qu’il a plus de temps de jeu. Et il a un nouveau défi, étant donné que tous les regards sont portés sur lui."

Nainggolan Martinez condamne l’incident Radja mais le rappelle

© BELGA

Radja Nainggolan n’est toujours pas certain d’aller en Russie. Il a perdu beaucoup de points suite à sa dernière bêtise qui - heureusement - date déjà du 1er janvier. Pour rappel : lors du Réveillon du Nouvel An, il avait publié des vidéos, visiblement sous l’emprise de l’alcool. Il jouait une partie de paddle tout lançant un "je suis bourré", avant de jurer plusieurs fois. Martinez : "C’est un comportement que nous, à la Fédération, n’apprécions pas. Ce n’est pas un exemple. Mais son club a traité la situation (NdlR : il s’est pris une amende de 100.000 euros et a été suspendu un match) et entre-temps, il a joué beaucoup de matches. Il a sa place dans notre groupe. Il est un des joueurs qui - pendant ce stage - doit nous convaincre qu’il mérite d’être dans les 23. Il est clair que je tiendrai compte du passé pour former un groupe qui va à un grand tournoi."

En d’autres mots : le moindre faux pas lui sera fatal.

Diableries

Martinez n’a pas voulu entrer dans les détails, mais les stars qui ont joué près de 3.000 minutes en club (Lukaku, De Bruyne, Courtois, Vertonghen, Mertens, Nainggolan et les Hazard) recevront des jours de congé au début du stage. "Ils doivent être frais pour le Mondial", dit Martinez.

Pas question, toutefois, de mettre les grands noms au repos face à l’Arabie saoudite, qui aura lieu au Heysel. "Pour moi, ce match est aussi important qu’un match de qualification", selon encore Martinez.