Diables Rouges

Selon nos confrères ibériques du quotidien Sport, le sélectionneur des Diables rouges était pressenti pour reprendre la Maison Blanche suite au limogeage de Lopetegui. Finalement, Florentino Pérez a fait le pari de Solari.

C'est donc bien Santiago Solari qui est désormais à la tête des Merengues. Mais la direction madrilène aurait dans un premier temps, visé comme priorité Roberto Martinez, le coach de l'équipe nationale belge. Avant de finalement faire machine arrière et promouvoir Solari (à la tête de l'équipe B) sur le banc, pour une raison qui se révélerait extra-sportive, voire politique.

Si les qualités de meneur d'hommes de Martinez pesaient en sa faveur, l'une de ses initiatives en dehors du pré aurait, apparemment, déplu au président Pérez.

Il s'agit de la liaison que le tacticien catalan entretient avec la plate-forme Guanyarem (Ndlr: qui signifie "Nous allons gagner"), un mouvement, lancé en 2015, soutenant le sport au sein de la communauté autonome de Catalogne. Des centaines d'athlètes catalans ont d'ailleurs manifesté leur soutien à cette campagne, dont notamment Pep Guardiola, Xavi Hernández,Gerard Piqué et donc Roberto Martinez.

D'après Sport, il apparaît que c'est ce lien, avec cette structure pro-indépendantiste, qui aurait convaincu la direction madrilène à ne pas faire le forcing pour s'attacher les services de l'entraîneur des Diables.