Diables Rouges Le défenseur était titulaire dans la défense de Tottenham.

On le croyait condamné à cirer le banc de Tottenham. Et pourtant, Toby Alderweireld a fait une très belle rentrée des classes avec une semaine de retard face à Fulham.

Titularisé au cœur trio défensif de Mauricio Pochettino, le Diable Rouge a rendu une belle copie, ne se laissant que rarement dépasser. Contre l’ambitieux promu, l’Anversois a de nouveau dégainé ses longs ballons terriblement utiles (13 réussis sur 18) pour atteindre un Kieran Trippier lui aussi bien revenu de sa Coupe du Monde.

Blessé, puis utilisé avec parcimonie la saison dernière, Alderweireld était englué dans des soucis extrasportifs, entre une prolongation de contrat qui tardait à arriver et un transfert quasi bloqué par le board des Spurs (60 millions d’euros pour un joueur de 29 ans dont le contrat indique une clause de rachat à 25 pour juin 2019, cela fait beaucoup…).


Le voir rester sur le banc durant toute la rencontre face à Newcastle n’augurait rien de bon. Mais voilà que le coach argentin a sorti un 3-4-2-1 de sa poche, et que celui-ci a plutôt bien marché. Ce qui laisse imaginer que Pochettino pourrait reconduire ce trio défensif à l’avenir, même si on connaît la flexibilité dont le technicien de 46 ans peut faire preuve. Il l’avait d’ailleurs adopté en début de saison dernière, avant de revenir à une formation plus classique après la blessure de Toby, Eric Dier n’offrant pas autant de sécurité que le Belge derrière.

Si ce cas de figure devait se représenter, cela serait tout profit pour l’Anversois, qui aurait une chance en plus de retrouver une place de titulaire à plus long terme, en se plaçant entre Jan Vertonghen et Davinson Sanchez. C’est d’ailleurs ce dernier et non Toby qui a quitté la pelouse à la 63e minute, quand le coach londonien a changé son fusil d’épaule.

Autre atout pour celui-ci, ses deux Belges maîtrisent parfaitement ce système, qu’affectionne également Roberto Martinez chez les Diables. Une sorte de win-win situation, en somme…


Beaucoup se sont étonnés de ce retour du Diable, surtout après ses récents flirts avec Manchester United et, dit-on, le Bayern. Interrogé sur le cas Alderweireld, Pochettino s’est montré quelque peu évasif.

"C’est une affaire privée, et je ne parlerai que de ce que nous avons vu sur le terrain, a-t-il expliqué en conférence de presse. Je parle en général, pas forcément de Toby, mais je veux de l’implication de la part de mes joueurs. Si l’un d’entre eux n’est pas heureux, pour moi, il peut partir. Ceux qui étaient sur la pelouse étaient totalement impliqués. Personne ne m’a dit qu’il voulait une autre solution. C’est pourquoi, je ne ferai aucun commentaire sur la situation."

On vous passe le long monologue de l’ancien défenseur, qui a laissé transparaître une certaine lassitude par rapport à cet épineux dossier. Peut-être se montrera-t-il plus précis après le 31 août, date de fermeture du mercato en France, en Espagne et en Allemagne…