Diables Rouges

Certains Français de Belgique voient leur pays l'emporter… d'autres sont partagés.

"Nous étions dans le bus quand la Belgique s'est qualifié face au Brésil", raconte William Dutoit, le gardien d'Ostende. "Et ça a déjà commencé avec les blagues. Mes équipiers belges disent qu'ils sont déjà en finale, qu'ils vont nous manger."

Dutoit n'y croit pas. Il s'attend à un match bien serré. "C'est pour cela que je ne fais pas de prono. Si j'étais pronostiqueur, je dirais aux gens de ne pas mettre d'argent sur ce match. Il y a tellement de qualité dans les deux équipes. La France commence en plus à vraiment me convaincre de son bon niveau."

Les Carolos, eux, n'avaient pas de souci à parier. Perbet, Grange et Willems annoncent tous le même score : 2-1 pour la France. "Car on est meilleur physiquement", dit Grange. "On fera la différence en fin de match, quand les Belges seront fatigués."

Si Perbet voit des noyaux "équilibrés", que Willems part sur un "léger avantage pour la France", Grange balance que "la France est largement au-dessus des Belges."

Julian Michel, ancien de Mouscron et actuellement à Lokeren, a voulu plaisanter. Il a déclaré imaginer "une défaite belge" avant de se raviser et de donner sa vision très positive de cette demi-finale.

"Je me pensais plus patriote que ça mais en réalité je n'ai pas vraiment d'attentes. Pour moi, ce sont les deux meilleures équipes du monde en ce moment donc logiquement on aura un match de qualité. Peu m'importe qui ira en finale et même si je sais que pour beaucoup cela représente énormément de remporter cette compétition tant du côté belge que français. Si c'est la France tant mieux et si c'est la Belgique tant mieux aussi."

Le gardien de Mouscron, Jean Butez imagine une victoire de la France et rejoint les Zèbres pour son prono : 2-1. "J'espère que la France passera en finale même si ce sera difficile contre une superbe équipe belge ! Que le meilleur gagne."

En D1B, le match crée aussi l'émoi dans les vestiaire. À Tubize, où le coach, Chistian Bracconi est Français, on veut vivre le match à fond.

"Vivre l’épopée belge en étant en Belgique, c’est magnifique. On a envie de se mélanger aux gens et de fêter ça avec eux. Si la Belgique va en finale, nous irons la vivre dans une fanzone. D’ailleurs, en vivant en Belgique, je ne ressens pas vraiment ce qui se passe en France. Mon pronostic? J’ai un petit faible pour la Belgique. Offensivement, il y a des atouts. Il faudra combler les faiblesses défensives et l’absence de Meunier mais il y a plus de qualité dans cette formation belge qu’en équipe de France."