Diables Rouges Trois buts, trois passes décisives : Thomas Meunier réussit un bon début de saison.

Avec son franc-parler habituel, Thomas Meunier est toujours intéressant à écouter. Sauf lorsqu’il lui était demandé des nouvelles de sa prolongation de contrat au PSG. "Il est là pour parler des deux prochains matches de l’équipe nationale", a coupé l’attaché de presse de la Fédé.

Ballon d’Or : "Si j’avais pu voter, j’aurais choisi Raphaël Varane. On met tout le temps les joueurs offensifs sur un piédestal mais il y a aussi des défenseurs qui méritent davantage de reconnaissance. Il a gagné la Coupe du Monde, la Ligue des Champions et a été très régulier. C’est un joueur que j’apprécie. Mbappe ? Malheureusement pour lui… et pour moi, il n’a pas gagné la Ligue des Champions la saison dernière mais il aura l’occasion de remporter le Ballon d’Or plusieurs fois dans les dix prochaines années."


Son efficacité : "J’ai eu un gros coup de fatigue à la reprise des entraînements mais, petit à petit, j’ai retrouvé mes sensations. C’est vrai que j’ai marqué trois buts et donné trois passes décisives, mais ce sont des faits de matches. J’étais au bon moment au bon endroit. Ce qui me fait plaisir, c’est que ce sont des buts qui ont souvent aidé l’équipe. Et puis mon instinct de buteur ne m’a jamais quitté et ne me quittera jamais."


Numéro 1 à la Fifa : "Cela signifie que nous avons eu de bons résultats ces dernières années. Il faut assumer ce statut et savoir se remettre en question. C’est devenu normal de voir la Belgique dans le Top 5 mondial et, à ce niveau, le coach Roberto Martinez a le bon discours pour ne pas que le groupe se disperse. Nous avons une ligne de conduite et nous devons la préserver. Tout le monde adhère à ce discours, ce qui est le plus important finalement."