Diables Rouges

Kevin Mirallas explique pourquoi les Diables n’ont pas encore fait d’excursions

NEW YORK Les Diables n’ont à nouveau pas chômé, hier matin. Le but du jour a été inscrit par Benteke (dans la lucarne), la reprise du jour était un rétro de Vossen sur le poteau, l’arrêt du jour a été effectué par Kaminski et la pichenette du jour était celle de Kevin Mirallas. “Les jours précédents, on s’est amusés , dit l’attaquant d’Everton. Ce dimanche, c’était du plus sérieux.”

Comment se déroule ce stage ?

“Bien. C’est un plaisir d’être réunis ici. On rigole bien, mais on travaille quand il le faut. On n’est pas en vacances.”

Avez-vous visité New York ?

“Ce sera pour lundi. Jusqu’à présent, il a fait mauvais, mais le temps s’est amélioré. On est assez loin du centre-ville. Le premier jour, il nous a fallu trois heures pour arriver de l’aéroport à l’hôtel. On reste surtout à l’hôtel. On joue au billard, aux cartes, sur notre console. On s’occupe comme on le peut.”

Cela valait la peine de venir jusqu’ici ?

“Oui. Tout le monde veut être à notre place. La saison passée, à ce moment-ci, on préparait un match contre le Monténégro. Il n’y a pas photo entre cela et les États-Unis. On s’entraîne ici dans une université, mais il y a un stade de football américain de 52.000 places. C’est un autre monde.”

Vous avez vu la victoire du Bayern ensemble.

“Oui, j’étais content pour Daniel, mon meilleur ami. Après avoir perdu deux finales… On s’est déjà parlé depuis. Il méritait cela. Cette année, on part à nouveau en vacances ensemble.”

Parlons de votre saison à Everton. C’était une réussite.

“Oui. J’ai mis six buts en championnat, trois en Coupe et un en équipe nationale. Plus sept assists. Et j’ai reçu le trophée pour avoir marqué le plus beau but de la saison d’Everton. Sans blessure, j’aurais encore joué et marqué davantage. On était très proche d’un ticket pour la Ligue des Champions, mais notre noyau était un peu trop restreint.”

Fellaini va vous quitter.

“Je comprends qu’il veuille jouer dans un plus grand club. Il n’a jamais joué la Ligue des Champions.”

C’est vrai que les joueurs de Manchester United ont bien rigolé de vous à leur fête du titre ?

“Oui. En fait, Marouane et moi devions être à une soirée pour la fin de carrière de Phil Neville. On s’est trompés de restaurant. On était en face, où avait lieu la fête de Manchester…”



© La Dernière Heure 2013