Diables Rouges .Avec ses 9 arrêts synonymes de clean sheet, le gardien a contribué au succès mexicain contre l’Allemagne, qui n’avait plus perdu son premier match depuis 1982

Après l’Islande, samedi contre l’Argentine (1-1), le Mexique a, lui aussi, créé la sensation : dimanche après-midi, la bande à Ochoa a battu l’Allemagne (0-1), infligeant à l’Europe sa première défaite du tournoi.

Un succès qui n’est pas du tout volé, que du contraire ! Le score aurait pu être plus sévère sans de nombreux mauvais choix en zone de finition. Mais, bien que malade, ce qui confirme une préparation déjà inquiétante, la Mannschaft aurait aussi pu revendiquer mieux sans les maladresses offensives, le manque de chance ou un Ochoa en très grande forme, comme en témoignent sa parade somptueuse sur un coup franc de Kroos et sa clean sheet finale face aux champions du monde.

Pour prendre conscience de l’ampleur de cet exploit, un simple coup d’œil dans les archives suffit. L’Allemagne n’avait plus perdu son premier match de Coupe du Monde depuis… 1982 ! Une première depuis la réunification. Des joueurs présents sur la pelouse dimanche, seul Marquez, monté au jeu, était né…

Mais à l’image du vétéran de 39 ans, qui s’est arraché sur chaque ballon, le Mexique a fait preuve d’une volonté indéfectible pour résister aux assauts allemands en deuxième mi-temps et conserver son but d’avance, inscrit par Lozano, l’attaquant hyper efficace du PSV, à la demi-heure.

Reste que ce succès, qui fait le bonheur du peuple mexicain, pourrait ne pas faire les affaires… des Diables Rouges. Car si l’Allemagne termine la phase de groupes à la deuxième place du groupe F - ce qui n’est évidemment pas encore acquis - et que le Brésil et la Belgique assument leur statut de favoris et finissent premiers de leur groupe - ce qui n’est pas acquis non plus, d’autant que la Seleçao a partagé contre la Suisse - les hommes de Roberto Martinez retrouveraient le Brésil ou l’Allemagne en quarts de finale, si quarts il y a pour Hazard et Cie. Cela fait beaucoup de si, on en convient.

Et l’entraîneur allemand est évidemment bien décidé à éviter ce scénario catastrophe.

"Je suis sûr que mon équipe réagira", a déclaré Joachim Löw. "Ce n’est pas une situation que nous avions imaginée, nous devons l’admettre, mais le tournoi est long. Notre jeu combiné n’a pas atteint son niveau normal, et nous avons peiné à construire à partir de derrière. Le début de la Coupe du Monde n’a donc pas été bon. Maintenant, nous devons réagir et gagner notre prochaine rencontre, point. Je suis sûr qu’on peut le faire."