Diables Rouges Il s'est révélé à la Raal, a confirmé au Standard, a explosé à Fenerbahçe et pourrait revenir en Belgique par la grande porte

ISTANBUL Prêté par le Standard à la Louvière en 2000, Onder Turaci se révéla au Tivoli deux saisons durant. Rapatrié à Sclessin, celui qui transita aussi par Visé vécut deux campagnes pleines avant de répondre aux sirènes de la patrie natale de ses parents. Depuis, il a connu la Ligue des Champions avec Fernerbahçe, où il est incontournable en défense. Ce dimanche, il suivra le duel de ses anciens clubs d'un oeil très distant: «On éprouve des difficultés à suivre le championnat belge, ici, à Istanbul. Mais je souhaite à mes anciens équipiers liégeois d'être champions.»

L'actualité d'Onder Turaci pourrait néanmoins lui permettre de se replonger davantage dans le football noir-jaune-rouge. Le passage à Fernerbahçe de l'ancien Diablotin s'était accompagné d'une sélection en équipe nationale... turque. Mais alors qu'il avait disputé un match amical le 18 août 2004 contre la Biélorussie et qu'il s'était assis sur le banc (sans monter au jeu) lors des premiers matches des éliminatoires du Mondial 2006, un courrier de la Fifa lui mentionna qu'il ne pouvait pas jouer pour la... Turquie. Renseignements pris, il apparaît que la fédération turque a commis une faute. Selon l'article 15 alinéa 3/a du règlement Fifa, un joueur peut obtenir le droit de jouer pour une autre association jusqu'à 21 ans révolus. L'ancien Standardman l'a fait à... 22 ans. Néanmoins, ce nouveau règlement (entré en vigueur le 1/1/2004) prévoyait une dérogation pendant douze mois pour les joueurs dépassant la limite d'âge. Appelé en... 2004, Turaci aurait pu en bénéficier mais... «La demande a été introduite auprès de la Fifa le 25 janvier... 2005», précise Nicolas Maingot, du service presse de la Fifa. Soit 25 jours trop tard! «En février 2005, j'avais été appelé pour disputer un match amical contre la Tunisie, se remémore Turaci. Il avait été annulé en raison de la neige mais je me souviens que la Fifa avait, en effet, refusé ma sélection et que les démarches ont été introduites à cette époque.»

Depuis, le Liégeois n'a plus été repris. L'article 15 alinéa 2 du même règlement précise qu'un joueur ne peut plus jouer pour une sélection nationale s'il a disputé un match dans le cadre d'une compétition officielle pour une autre. Ce qui n'a pas été le cas de Turaci puisque la rencontre contre la Biélorussie était amicale et qu'il n'est pas monté au jeu dans les autres matches. Étant donné que le joueur est toujours en possession de la double nationalité, il appert qu'il pourrait être sélectionné en équipe nationale belge.

«Il convient d'abord de préciser que la Fifa ne se prononcera de manière officielle que sur la demande d'une des parties concernées » (NdlR: le joueur ou l'une des deux fédérations concernées), précise Nicolas Maingot. Néanmoins, en l'état actuel de nos informations, et sous réserve qu'il ait toujours sa nationalité belge, le joueur est éligible pour l'équipe nationale de Belgique.»

À la demande, émanant de la fédération turque, de savoir si Onder Turaci était sélectionnable pour la Turquie, la Fifa a répondu par la négative. Reste à l'Union belge à effectuer la même démarche auprès de la commission du statut du joueur. En cas de réponse positive, Vandereycken pourrait utiliser un joueur qu'Anthuenis avait snobé à l'époque où il était pourtant Diablotin.

© Les Sports 2006