Diables Rouges

Sa Coupe du Monde en Russie apparaît menacée.

Le match était plié. À ranger dans les rares mauvais souvenirs de Michy Batshuayi depuis son arrivée en Allemagne il y a deux mois et demi.

Pour son premier Revierderby, l’attaquant n’a rien pu faire pour contrarier la belle machine que forme Schalke cette saison et qui a roulé sur le Borussia pour donner un coup d’accélérateur à son rêve de terminer deuxième.

À l’image du match qu’il avait vécu sur le terrain du Bayern Munich, Batsman n’avait pas pu se mettre en évidence. Les torts étaient partagés entre ses coéquipiers qui n’ont pas su rompre son isolement au milieu de la charnière centrale adverse emmenée par un Naldo monstrueux et un déchet inhabituel de sa part, lui qui a dû attendre la 81e minute pour enfin se procurer une occasion quand sa tête plongeante n’a pas trouvé le cadre.

Alors que Dortmund poussait pour réduire le score dans le temps additionnel, l’attaquant s’est échappé pour la première et la dernière fois de la rencontre. En voulant prendre de vitesse Benjamin Stambouli, MB a un peu trop poussé son ballon, laissant l’opportunité au Français de tacler. Ce que le défenseur a fait, de manière tout à fait licite. Sans commettre la moindre faute. Sauf que, sur le coup, Batshuayi ne s’est pas relevé, se tordant de douleur ayant été touché à la jambe gauche.

À peine au sol , l’inquiétude s’est lue sur son visage, son bras gauche s’agitant frénétiquement. Et le staff médical du Borussia a vite fait son apparition sur la pelouse pour l’évacuer sur une civière après de longues minutes d’interruption de la rencontre. Des larmes ont perlé sur les joues du joueur. Des larmes de douleur mais aussi de tristesse, des premières sensations qui n’augurent rien de bon.

Une heure après la scène, Peter Stöger ne baignait pas dans l’optimisme. "Cela a l’air grave, il a très mal", a souligné le technicien. "Il semblerait qu’il doive être absent pour une longue période, j’espère que ce n’est pas si grave que cela en a l’air."

L’attaquant, lui, a très vite pris la direction d’un hôpital dans la région pour passer des examens plus poussés. Avec une crainte en bandoulière : celle de voir sa cheville gauche fracturée sous le choc. Crainte visiblement dissipée selon les premiers examens qui, par contre, font croire que les ligaments de sa cheville sont endommagés. La course contre la montre a débuté...