Diables Rouges Au total, 60 journalistes et 40 photographes asiatiques ont fait le déplacement.

En championnat, la salle de presse du Jan Breydelstadion est trop grande pour l’ensemble de la presse belge, c’est-à-dire que tous les sièges ne sont pas occupés. Cette fois, elle semblait beaucoup trop petite pour accueillir l’impressionnante colonie asiatique. Au total, ce sont 60 journalistes et 40 photographes qui ont fait le déplacement pour suivre leur équipe nationale. Les organisateurs ont même été obligés de réquisitionner la salle de réception située juste à côté de l’espace dédié à la presse pour caser tous les photographes.

Tous les journalistes japonais ne connaissent pas encore bien notre équipe nationale. Pendant la conférence de presse de Thomas Meunier, l’un d’entre eux a sorti son téléphone pour tenter de reconnaître quel joueur était situé derrière le pupitre. Il a balayé toutes les têtes des joueurs sur un moteur de recherche et a longuement hésité entre le Virtonais et Jan Vertonghen. Ce n’est qu’en se retournant vers nous qu’il a compris qu’il s’agissait de Thomas Meunier.

Un de ses collègues a eu du mal à réaliser que Thierry Henry faisait partie du staff et a sorti ses jumelles pour vérifier l’information. Comme quoi, les Diables ne sont pas encore connus dans le monde entier…