Diables Rouges Inédit dans un match de Coupe du monde : tout pourrait se décider aux cartons ou même au tirage au sort. Anderlecht avait connu ça en 1965…

Qui sera premier du groupe G ? C’est la question que tout le monde se pose. Elle a des implications capitales pour la suite du tournoi. La première place peut être décidée par trois facteurs.

1. UNE VICTOIRE

Dans ce cas, c’est très simple : l’équipe victorieuse finit en tête du groupe et elle affontera en huitième de finale le deuxième du groupe H.

2. EN CAS DE PARTAGE : LES CARTONS

En cas de match nul, la Belgique et l’Angleterre seraient à stricte égalité selon les trois premiers critères de départage : la différence de buts générale, les buts marqués et la confrontation directe. Le dernier critère vient d’être introduit pour la première fois dans l’histoire du Mondial : c’est le classement du fair-play. Il est désigné de la sorte :

Carton jaune : -1

Carton rouge indirect : -3

Carton rouge direct : -4

Carton jaune puis carton rouge direct : -5

Actuellement, les Diables sont à -3 et les Anglais à -2. Si les deux équipes prennent le même nombre et le même type de cartes, l’Angleterre restera en tête.

3. EN DERNIER RECOURS : LE TIRAGE AU SORT

Si les deux équipes sont à égalité au classement du fair-play (donc si le match se termine sur un nul et que l’Angleterre prend une carte de jaune de plus que les Belges), un tirage au sort aurait lieu. Ce serait à suivre en live sur YouTube à 22 h belge. La procédure est simple : dans la salle de presse du stade Luzniki à Moscou (et donc pas à Kaliningrad, où se joue le match), la Fifa va préparer deux pots avec chacun deux boules. Dans un pot, il y aura les noms de la Belgique et de l’Angleterre, dans l’autre pot les chiffres 1 et 2 (les positions dans le groupe). Puis une boule d’un pot sera jointe à une boule de l’autre.

En 1964, le toss avait dû départager Anderlecht et Bologne en C1 (1-0 au RSCA, 2-1 à Bologne, mais les buts away ne comptaient pas encore double en cas d’égalité). Un test-match au Camp Nou devant 8.500 spectateurs avait dû déterminer le vainqueur, mais le match s’était terminé par 0-0. La première tentative du pile ou face de l’arbitre espagnol avait échoué, puisque la pièce était tombée sur la tranche. Le second essai était le bon : le capitaine Martin Lippens avait gagné le toss, Anderlecht était qualifié.