Diables Rouges

Demandez à chacun des 24 Diables Rouges présents dans le noyau actuel pourquoi ils veulent se qualifier pour le Mondial. Ils vous répondront tous sur le ton de la sincérité : pour le prestige et la fierté d’enfin pouvoir défendre les couleurs de son pays lors d’une Coupe du Monde. Quid du côté financier ? Pour ces stars du football européen, ce n’est que du bonus.

Un bonus néanmoins bien plus conséquent que lors des campagnes précédentes. Une qualification pour la Coupe du Monde rapportera en effet 200.000 euros par joueur, à condition qu’il ait fait partie du noyau pendant les 10 matches de qualification. Faites-le calcul: cela revient à 20.000 euros par match.

Chaque victoire rapporte 8.000 euros supplémentaires, et chaque partage 4.000 euros. Une défaite, elle, ne rapporte rien.

Jusqu’ici, la campagne s’est révélée lucrative pour les joueurs - par exemple Thibaut Courtois - qui ont tout joué. Six victoires et un nul, cela leur fait 52.000 euros de primes.

Le 15 octobre, après le dernier match contre le pays de Galles, 200.000 euros devraient s’ajouter à ce montant. La campagne de qualification peut donc rapporter 276.000 euros par joueur.

L’accord entre les joueurs et la Fédération date de la veille d’Angleterre - Belgique, au mois de juin 2012. Une délégation composée de Kompany, de Vermaelen et de Simons (Van Buyten était absent ce match-là) avait demandé une forte hausse par rapport aux primes de la campagne précédente, lorsqu’une victoire rapportait 6.500 euros et un nul 3.250 euros.

Les négociateurs avaient demandé que les montants soient doublés. La Fédération avait refusé, mais avait proposé une prime importante - de 200.000 euros - en cas de qualification.

À ce montant s’ajoutent évidemment les grosses recettes des droits d’image. Comme quoi, se mettre dans la peau d’un Diable, cela rapporte !