Qui, parmi vous, connaît Victor Havlicek ?

Christian Hubert Publié le - Mis à jour le

Diables Rouges

Il s'agit du dernier entraîneur étranger des Diables Rouges avant Advocaat

BRUXELLES Ce serait une très bonne question pour un quizz : qui, avant Dick Advocaat, fut le dernier entraîneur étranger des Diables Rouges ?

Bien peu, sans doute, donneraient la réponse, car il ne laissa pas une trace indélébile, ce fut le Tchécoslovaque Victor Havlicek.

À ses débuts, l'équipe nationale n'avait tout simplement pas d'entraîneur. Et l'équipe était formée par des représentants de toutes les provinces.

Le premier à occuper ce rôle fut l'Anglais William Maxwell qui travaillait avec un comité de sélection, Son compatriote Charles Bunyan lui succéda avant le retour de Maxwell, pour la victoire aux Jeux Olympiques d'Anvers.

L'Autrichien Victor Löwenfeldt fut notre premier entraîneur continental , et, pour la Coupe du Monde de 1930, en Uruguay, les Diables Rouges eurent droit au premier entraîneur belge, le Brugeois et ancien international Hector Goetinck qui resta en fonction jusqu'en 1935. Le Hongrois Jules Turnauer puis l'Anglais Jack Butler complétèrent la série jusqu'à la seconde guerre.

Après celle-ci, comme on le voit sur l'infographie ci-contre, les entraîneurs se sont succédé à un rythme soutenu, mais, jusqu'en 1958, c'est un comité de sélection qui désignait l'équipe.

Pendant dix ans , Constant Vanden Stock effectua, seul cette tâche, et, depuis 1968 et Raymond Goethals, l'entraîneur et le sélectionneur ne furent plus qu'un seul et même homme.

Victor Havlicek fut donc le dernier entraîneur étranger de notre équipe nationale avant Advocaat.



© La Dernière Heure 2009
Publicité clickBoxBanner