Diables Rouges

Dries Mertens et Roberto Martinez étaient en conférence de presse, ce jeudi.

Les Diables Rouges joueront vendredi en Ecosse leur premier match après leur troisième place en Coupe du monde. "Ce match sert de préparation à celui en Islande, ce n'est pas le moment de faire onze changements", a déclaré le sélectionneur Roberto Martinez jeudi à Tubize.

Martinez a accueilli quatre nouveaux joueurs dans son groupe, Timothy Castagne, Leandro Trossard, Hans Vanaken et Birger Verstraete. "Ils ont été impressionnants. Ils ont travaillé dur et gagné le droit de faire partie de ce groupe. Ils m'ont fait une bonne impression."

Les quatre devront cependant encore patienter un peu avant de figurer dans le onze de base. "Je ne connais pas encore mon équipe pour demain contre l'Ecosse, il reste encore un entraînement. Mais ce match sert de préparation à celui en Islande. C'est la première fois que nous nous retrouvons après le Mondial. Ce n'est pas le moment d'effectuer onze changements. Nous allons aligner une équipe aussi forte que possible dans les deux matches", a expliqué Martinez.

La Belgique disputera vendredi à Glasgow son premier match depuis la Coupe du monde en Russie. Désormais troisième force mondiale, l'équipe de Roberto Martinez sera désormais attendue de pied ferme par ses adversaires. "J'aime bien cela", a commenté Dries Mertens jeudi à Tubize à propos du nouveau statut des Diables Rouges. "C'est important pour nous de voir comment nos adversaires nous regarde."

Mertens, 31 ans, compte 74 apparitions (15 buts) sous la vareuse de l'équipe nationale. Après la brillante campagne en Coupe du monde, est-il difficile de reprendre la compétition? "C'était difficile dans mon équipe", a confié le Napolitain. "Maintenant, il faut être professionnel, sinon c'est dangereux. Mais on a faim de continuer ce qu'on a fait en Coupe du monde. Cela commence vendredi, c'est très important de ne rien lâcher."

Les Diables Rouges découvriront mardi une nouvelle compétition, la Ligue des Nations, dans laquelle il y a des promotions, des relégations et, dans un second temps, des places en jeu pour l'Euro 2020. "On n'a pas vraiment tout compris au début", a souri Mertens. "Maintenant, on a bien compris. C'est une compétition que l'on veut gagner."

Mertens avait commencé le Mondial comme titulaire avant de sortir du onze de base. "Bien sûr, j'aurais aimé joué plus, mais je suis très heureux de ce que nous avons accompli. Le plus important c'était de ramener une médaille."

En club, Mertens n'a pas encore été titularisé par le nouveau coach de Naples Carlo Ancelotti. "Je suis rentré plus tard avec le Mondial. J'ai discuté avec le coach. L'intention est de me faire jouer plus à l'avenir."



Revivez la conférence de presse ci-dessous: