Diables Rouges

Jordan et Romelu Lukaku ont répondu aux questions des journalistes ce mercredi après leur entrainement matinal avec les Diables.

C'est d'abord Jordan qui est passé sur le grill. "Je travaille très dur pour être en pleine forme. L'entraîneur peut compter sur moi, c'est pourquoi je suis ici", a notamment déclaré le cadet des frères. "Cette semaine a été différente que la première. Nous avons cinq joueurs qui vont bientôt tomber, donc c'est plus compétitif maintenant et ça fait monter le niveau."

J. Lukaku est également revenu sur le massacre à Liège et la minute de silence respectée par les Diables lors de l'entraînement. "En ce qui concerne la minute de silence pour Liège, ce sont des moments qui nous unissent, c'est juste un petit geste que nous pouvons faire."

Jordan Lukaku souffre du genou depuis plusieurs mois. "Physiquement, pour le moment, c'est difficile car je joue avec cette blessure depuis février", a confié le latéral, mercredi à Tubize.

"En club, je n'ai pas eu le temps de prendre du repos, j'ai dû jouer tout le temps avec cette blessure", a expliqué Jordan Lukaku, qui a manqué le premier entraînement collectif lundi. "En fin de saison j'ai eu un peu de repos. Cela a été positif pour moi. A présent, je me prépare, je m'échauffe bien."

Le fait que cinq joueurs passeront à la trappe après le match contre le Portugal lundi ne rend pas la semaine plus difficile estime Jordan Lukaku. "C'est le football professionnel, il faut être compétitif. Cela fait monter le niveau. Je ne pense pas que ma blessure soit une raison pour le coach pour ne pas me reprendre. Je ne serais pas ici si je n'étais pas tout à fait prêt."

Malgré cette blessure, Jordan Lukaku a pris part à 30 rencontres de championnat et 9 d'Europa League avec la Lazio. "J'ai dû jouer avec le frein à main, c'était frustrant, j'ai moins joué que je l'aurais souhaité", a-t-il ajouté.

Présent à l'Euro en 2016, Jordan Lukaku espère disputer à 23 ans son deuxième grand tournoi international. Le latéral compte 8 apparitions chez les Diables.


Romelu Lukaku: "Le public ? Tout n'est pas pardonné..."

Absent lors du premier entraînement lundi, Romelu Lukaku s'entraîne à nouveau avec les Diables Rouges. "Je me suis entraîné correctement ces deux derniers jours", a confié l'avant-centre. Selon lui, les Diables rouges doivent garder pour eux-mêmes leurs ambitions, mais les "montrer sur le terrain".

Romelu Lukaku n'avait disputé que les 20 dernières minutes de la finale de la Coupe d'Angleterre en raison d'un coup à la cheville. Il n'avait d'ailleurs pas pris part au premier entraînement collectif lundi. "Ma cheville va bien à présent, je me suis entraîné correctement ces deux derniers jours", a rassuré Lukaku.

L'avant-centre est le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe nationale avec ses 33 buts en 66 apparitions. Il en a mis 16 en 15 rencontres sous l'ère Roberto Martinez. "Je m'amuse sur le terrain, je profite comme tous les autres", a expliqué Lukaku. "Martinez me connaît bien (il a été son entraîneur à Everton, ndlr), je pense que ça joue. Mais c'est aussi la relation avec les équipiers qui s'est améliorée. Tout le monde en profite, tout le monde bénéficie de ce qu'il se passe, Eden Hazard, Dries Mertens, Kevin De Bruyne, mais aussi Thomas Meunier, qui est la plus grande révélation selon moi, il nous a rarement déçu en équipe nationale."

De quoi permettre aux Diables rouges d'être ambitieux en vue du Mondial? "Je pense qu'il faut avoir des ambitions, mais les garder pour soi-même et les montrer sur le terrain", a nuancé Lukaku. "Je ne vais pas dire qu'on peut aller en finale, je ne veux pas que ça se passe comme en France ou au Brésil. Je veux que l'équipe se prépare bien durant ces trois semaines."

Interrogé sur ce qui serait selon lui une Coupe du monde réussie, Lukaku a répondu par un "no comment" suivi d'un clin d'oeil.

Et quand on lui demande de comparer le niveau de l'équipe nationale belge avec celui de Manchester United, Big Rom lâche, après une légère hésitation: "La sélection belge est plus forte que celle de ManU!"

Enfin, Big Rom est revenu sur la relation parfois difficile avec une partie des supporters des Diables rouges. Malgré des statistiques qui parlent pour lui, Romelu Lukaku a toujours des partisans et des opposants parmi le public belge. Contre l'Arabie Saoudite, il a été applaudi pour la première fois après ses deux buts. "Pour la première fois en neuf ans... Tout n'est pas pardonné et oublié pour moi", a-t-il honnêtement admis mercredi lors d'une conférence de presse à Tubize.