Diables Rouges

Thomas Meunier est revenu longuement sur l’aspect tactique en zone d’interview après la victoire contre le Panama.

Satisfait d’avoir disputé son premier match en Coupe du Monde, l’ancien Brugeois est frustré par sa carte jaune.

Thomas, Cette victoire enlève de la pression, surtout après une première mi-temps frustrante ?

"Il n’y avait réellement pas de pression. J’ai senti beaucoup de sérénité durant toute la semaine. Certes, tout n’a pas été parfait, surtout en première mi-temps. Mais l’exceptionnel but de Dries a changé la donne. Il l’a inscrit à l’instinct, sans réfléchir. Le tout après un duel gagné de la tête par Eden, comme quoi, même les petits joueurs peuvent être utiles dans ce domaine !"

Vous pouvez nous expliquer l’action qui amène votre carte jaune ?

"Je n’ai pas compris, je recule en sautant et forcément, mes bras se décollent du corps mais comme je l’ai dit à l’arbitre, j’ai joué le ballon du début à la fin."

C’est forcément embêtant pour la suite, quand on sait qu’une deuxième jaune sera synonyme de suspension…

"Je ne suis pas un joueur qui collectionne les cartes et si j’en prends une autre, je sais qu’il y a du monde pour me remplacer."

Dans ce type de situation, on peut calculer dès le deuxième match et envisager une jaune volontaire…

"Ce n’est pas envisageable pour moi. Si elle doit tomber, elle tombera, mais je ne vais pas commencer à calculer parce qu’alors, pendant le match, tu te mets à trop penser…"

Qu’avez-vous pensé du changement de système en cours de match ?

"C’était l’exemple type du changement de tactique nécessaire car il a donné des possibilités tout en sécurisant l’entrejeu avec l’apport de Moussa. Je suis plus familier d’une défense à quatre, par rapport à la tactique du PSG. Je pense quand même que l’idée est de continuer à jouer à trois car on est une équipe qui veut mettre la pression."

Les Diables sont-ils prêts pour jouer à quatre contre de grandes équipes ?

"Oui, bien sûr. On sait tous défendre à quatre, on est formé pour. Il n’y a qu’à Chelsea qu’ils jouent à trois derrière en club."

Ne fallait-il pas passer plus souvent par les flancs, en première période ?

"J’aurais aimé toucher plus de ballons, c’est certain. Selon moi, c’est un enjeu tactique important. Il faut travailler un peu là-dessus, avec des flancs plus écartés pour libérer des espaces au milieu de terrain."

L’entraîneur a dit que vous aviez peut-être voulu trop bien faire en première période…

"Je partage son point de vue. On s’est mis dans la tête que c’était le premier match et qu’il fallait en faire un exemple. On a eu pas mal de pertes de balle un peu inutiles, qui n’ont pas eu de conséquences heureusement. On a peut-être un petit souci avec cette volonté de bien faire mais on veut montrer qui on est."

Qu’avez-vous pensé des conditions de jeu ?

"L’humidité a beaucoup joué, c’est un match qui pourrait peser sur les organismes. Chaque arrêt de jeu était nécessaire pour reprendre son souffle."