Diables Rouges

Découvrez les enseignements de la conférence de presse des Diables avant l'Estonie.

Toby Alderweireld est sous contrat avec les Spurs de Tottenham jusqu'en juin 2019 avec une année supplémentaire en option. Le défenseur de 28 ans veut continuer à jouer à Londres, mais avec de meilleures conditions. "Tout dépend des Spurs. C'est à eux de me proposer quelque chose", a raconté Alderweireld lors d'une conférence de presse à Tubize mercredi.

Toby Alderweireld, encore reconnu cette année comme un des meilleurs défenseurs de Premier League, a été cité du côté de Manchester City et de l'Inter. "Pour l'instant, je me considère encore comme un joueur des Spurs en vue de l'année prochaine."

La saison dernière, le Belge de 28 ans a disputé 39 rencontres pour les vice-champions d'Angleterre. Hormis d'éventuelles blessures, Alderweireld a toujours figuré dans le onze de base, que ce soit chez les Spurs ou en équipe nationale. "Je dois admettre que je suis un peu fatigué mais c'est normal car nous avons peu de repos en Angleterre. De plus, nous sommes allés à Hong Kong avec le club en fin de saison. Maintenant, il faut encore jouer une rencontre avant de partir en vacances. Contre l'Estonie, nous ne devrions pas être inquiétés au vu de nos qualités intrinsèques", a conclu Alderweireld.


Tielemans: "Si j'ai une question à poser, je le fais"

Youri Tielemans se rend compte que, malgré ses deux bonnes prestations avec les Diables Rouges, il sera compliqué de revendiquer à une place de titulaire contre l'Estonie, vendredi lors des qualifications pour le Mondial 2018. En effet, la concurrence dans l'entrejeu est énorme même si le nouveau joueur de l'AS Monaco espère pouvoir jouer quelques minutes. Avec Maroune Fellaini, Axel Witsel et Radja Nainggolan, Tielemans sait que nombreux sont les joueurs à postuler pour une place dans le milieu de terrain belge. "Je vois Witsel plus comme un joueur qui contrôle le jeu mais si le sélectionneur décide de l'aligner, je l'accepterai. C'est un très bon joueur et moi, je suis encore jeune", a raconté Tielemans mercredi lors d'une conférence de presse à Tubize.

Malgré la concurrence, Tielemans demeure ambitieux. "Démarrer la rencontre sera peut-être compliqué mais j'espère tout de même jouer, comme toujours." Tielemans est encore en phase d'apprentissage chez les Diables Rouges. "Si j'ai une question à poser, je le fais. Généralement, je me tourne vers les plus âgés comme Vincent Kompany, qui essaye de conseiller. Il m'a dit que j'avais plus de talent qui lui, cela signifie beaucoup pour moi."

Tielemans, 20 ans, est également revenu sur son transfert à Monaco pour près de 23 millions d'euros. "J'ai désormais l'esprit libre, ça fait du bien. Le timing a été bien réfléchi, je voulais arriver en équipe nationale sans devoir penser à ça."

"Monaco était intéressé depuis longtemps. C'est un club avec beaucoup d'ambitions et ils veulent faire progresser les jeunes joueurs. Je veux être titulaire là-bas et ils sont convaincus que je suis capable de le devenir", a ajouté celui qui est devenu le transfert le plus cher de l'histoire du championnat de Belgique. "C'est bien pour moi mais c'est surtout intéressant pour Anderlecht", a ponctué le Bruxellois.


Witsel: "Jamais eu peur pour ma place"

Axel Witsel, qui a rejoint la sélection belge plus tard pour cause d'obligations avec son club chinois du Tianjin Quanjian, est prêt pour la rencontre de vendredi contre l'Estonie à Tallinn dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2018. "J'ai perdu trois kilos par rapport à mon poids de forme en Russie", a raconté mercredi le milieu de terrain en conférence de presse à Tubize. Pour Witsel, ce ne sera pas la dernière rencontre avant ses vacances, la compétition chinoise se déroulant jusqu'en novembre. "C'est comme ça, je n'ai pas le choix. Mais je ne m'inquiète pas trop pour la longueur de ma saison car j'ai eu un mois de vacances en décembre", a ajouté Witsel.

Le milieu de terrain de 28 ans a réfuté l'idée de perdre sa place chez les Diables suite à son transfert en Chine. Au contraire, le Diable travaille davantage. "Je dois conserver mon niveau et donner le meilleur de moi-même lors des entraînements. Il faut être honnête, le niveau en Chine n'est pas le même qu'en Europe. Mais je travaille, avec un entraîneur physique, plus que jamais dans ma carrière."

L'ancien joueur du Standard évolue en Chine en tant que N.10, un cran plus haut qu'en équipe nationale. "Avec les Diables, j'ai souvent joué comme milieu défensif. Cela ne me pose pas de problème de m'adapter et de jouer dans une position plus reculée."

Witsel va devoir composer avec l'émergence de Youri Tielemans, qui reste sur deux titularisations de rang. Lors de rencontre face à des adversaires plus faibles, Tielemans constitue une réelle option au milieu du terrain. Mais le Liégeois ne se fait pas de souci. "J'ai toujours apprécié Youri et il est très bon depuis longtemps. La concurrence chez les Diables a toujours été présente, elle ne me fait pas peur", a ponctué Axel Witsel.


Aucun joueur douteux

Le sélectionneur national Roberto Martinez pourra compter sur un groupe de 26 joueurs aptes à débuter la rencontre contre l'Estonie, vendredi à Tallinn, pour le sixième match du groupe H des qualifications pour le Mondial 2018. "Tout le monde est physiquement prêt. Divock Origi (NDLR: qui a récupéré d'une gêne au mollet), Axel Witsel et Laurent Ciman (NDLR: qui avaient des obligations en club) sont également présents", a raconté le sélectionneur national mercredi après l'entraînement à Tubize.

Contrairement à lundi contre la Tchéquie, Witsel est donc disponible et pourrait remplacer Youri Tielemans au milieu du terrain. "Pour l'instant, je dois me contenter des images des rencontres de Witsel dans le championnat chinois. Mais cet été, nous irons, avec Chris Van Puyvelde, voir évoluer le joueur sur place. C'est un championnat qui progresse très bien. Je ne sais pas où il en sera dans cinq ans mais cela pourrait devenir un des meilleurs du monde. Il se peut donc que d'autres Belges s'expatrient là-bas."

L'état du terrain de l'A. Le Coq Arena à Tallinn est une source de préoccupation pour l'Espagnol. "Après le match contre la Croatie, nous avions vu que la pelouse n'était pas en bon état et les dernières photos montrent qu'il ne s'est pas amélioré. C'est une bonne chose de pouvoir s'y entraîneur jeudi soir."

Après avoir joué en 3-5-2 lundi contre la Tchéquie, la question est maintenant de savoir quel dispositif va choisir l'Espagnol pour cette dernière rencontre de la saison pour les Diables Rouges. "J'ai trois options. Je déciderai jeudi après le dernier entraînement. Je veux d'abord voir comment les joueurs vont récupérer."

Martinez se méfie de son futur adversaire, qui a battu la Croatie 3-0 en mars dernier. Cependant, les Croates présentaient une sélection affaiblie, orpheline de ses meilleurs joueurs. "Le groupe est concentré, tout le monde sait que cette rencontre sera très importante. L'Estonie a montré qu'elle était prête. Ils sont bien organisés et jouent avec l'envie de gagner. Je ne m'attends donc pas à un score de 8-1 comme lors de notre dernier match", a conclu le sélectionneur national.

Revivez la conférence de presse