Diables Rouges

Baptiste Vendroux, journaliste de BeIn Sports qui suit les Diables, a rendu visite à Marc Wilmots la semaine dernière. Morceaux choisis en primeur d’une interview choc où l’ancien sélectionneur accuse notamment Thierry Courtois.

Sur sa part dans la réussite actuelle des Diables : “On a tout construit, ce n’est pas seulement moi. J’ai été l’architecte, j’ai mis en place les gens pour que cela tourne, aussi bien en dehors que sur le terrain. Si j’ai mâché le travail à Roberto Martinez ? Non. Si on me donne une équipe comme ça, je suis content parce qu’elle est mise en place avec une moyenne d’âge basse […] J’ai aimé les Diables. On a un respect énorme. On a vécu quelque chose de magique durant 7 ans. On a créé une famille, c’était ma famille. Il faut surtout qu’ils ne l’oublient pas.”

Sur la défense à trois : “Je n’ai jamais essayé parce je suis parti sur un concept à 4 défenseurs parce que tous les joueurs évoluaient à 4 dans leur club. Tottenham n’a commencé que cette année à jouer à 3. On peut tester mais je ne suis là pour tester. Tu n’as pas le temps de changer en sélection. On a oublié qu’on avait la meilleure défense européenne des 4 dernières années. Il y a une qualité de joueurs qui n’étaient pas là non plus. Après, est-on sûr qu’on va jouer comme ça contre les grosses équipes ? Ce n’est pas la clef de la réussite […]. Tu ne dois pas changer tout un système parce que tu n’as perdu qu’une fois, il faut analyser cela en profondeur.”

Son regard sur Martinez : “Je n’en ai pas car je ne juge pas les autres. Je ne donne pas mon avis. Je ne souhaite qu’une chose, qu’il réussisse et que la Belgique aille en demi-finale. On a la qualité mais ce n’est pas assez, il faut de la réussite aussi.”

Sur les critiques des médias : “Je le savais. Tu te préoccupes de ce qui compte. Ils ont fait du mal à ma famille, les enfants, ma femme. Moi, j’ai une carapace. Les autres ont été touchés. Je leur pardonne, je ne suis pas rancunier.”

Sur le positionnement de Yannick Carrasco : “A-t-il déjà joué piston gauche en club ? Non. Yannick n’est pas à sa position, il ne le fait pas en club. Vous pouvez jouer avec 5 ou 6 attaquants contre une équipe faible. Cela peut passer à un certain moment mais peut-être qu’à un certain niveau, cela ne passera plus.”

Sur les mots de Thibaut Courtois après l’élimination contre les Gallois : “Thibaut est directement revenu sur ses paroles après. Il y a de la frustration, je le comprends. J’ai juste un problème quand je fais ma théorie à 18h et que je vois qu’à 18h15, elle est sur tous les réseaux. Cela veut dire qu’un joueur a vendu la sélection. Et cela, c’est grave. Des journalistes français avaient la preuve que c’était le papa Courtois qui faisait cela. Je trouve cela dommage. Cela fait gagner du temps à l’adversaire. Je n’ai pas perdu mon énergie à chercher qui déjà que j’avais une inflammation dans le sang et que j’avais la dose maximum de médicaments en moi pendant l’Euro…”


Sur la succession de Martinez : “Pourquoi parle-t-on d’un successeur ? Il a fait du bon boulot. Soit tu le prolonges déjà et cela calme les choses ou on sait qu’il y a des doutes, c’est une ligne de conduite de la fédération à tenir. Ce serait normal de le prolonger car il a fait du bon travail. Mais la question est de savoir s’il veut rester ? Il faut lui demander […] Quand vous voyez le lobbying pour un nouveau sélectionneur, cela ne se fait pas normalement. Il faut faire avec, je lui conseille de ne pas écouter et qu’il y aille avec sa philosophie. Maintenant si j’avais été président de la fédération, j’aurais mis un Belge car il y avait un rassemblement derrière la sélection. Si on me demande de revenir ? Pour moi, c’est terminé. J’ai donné.”

Sur son avenir : “si j’ai l’occasion de repartir à l’étranger, je le ferai. La Ligue 1 m’intéresse. Lyon ? C’est un top club. Je ne demande rien. Il faut discuter.”

Droit de réponse

Suite à cette interview, nous avons contacté Thierry Courtois, visé nommément par Marc Wilmots qui a tenu à démentir fermement, parlant “de calomnie” : “Je n’ai jamais de ma vie communiqué une composition d’équipe à aucun journaliste ! En étant joueur de haut niveau et aussi dans un staff technique d’un club de niveau européen, je sais à quel point cela est délicat. Mes coéquipiers et joueurs le savaient également. On travaille ensemble longtemps pour obtenir des résultats, je déteste les fuites !”