Diables Rouges Au Ballon d’Or, le coach fédéral n’a pas distribué un seul point en quatre éditions à la superstar portugaise. Mais trois à Falcao…

Avec ses trois Ballons d’Or , Cristiano Ronaldo sera clairement l’homme à suivre côté portugais ce mardi soir à Leiria. Ces trois trophées, il ne les doit cependant pas à Marc Wilmots. Depuis qu’il vote pour le plus prestigieux trophée individuel du football mondial, le coach fédéral n’a jamais donné le moindre point à la superstar du Real Madrid !

Sur les quatre bulletins de vote qu’il a rendus depuis sa montée en grade comme T1 des Diables, Wilmots a donné des points à neuf joueurs différents mais jamais à CR7. Neuer (8 points reçus de notre sélectionneur), Ibrahimovic (6), Robben (5), Messi (5), Falcao (3), Lewandowski (3), De Bruyne (3), Hazard (2) et Müller (1) ont toujours devancé Cristiano Ronaldo dans l’esprit de Wilmots.

Un constat d’autant plus étonnant que le Portugais a remporté deux fois le Ballon d’Or depuis que Willie participe aux suffrages. "Tu reçois ton petit bulletin et tu ne peux mettre que trois noms. Ronaldo est très fort mais il y a des milliers de joueurs très forts. Ce n’est pas facile du tout. En plus, j’aime donner des points aux gardiens de but."

Conscient qu’il pouvait piquer l’ego (surdimensionné) de CR7 à la veille de l’affronter, Marc Wilmots a tout de même tenu à rendre hommage au meilleur buteur de l’histoire du football portugais (55 buts en sélection). "Ronaldo est un joueur extraordinaire. Il te met 45 buts chaque saison. Il fait partie des plus grands attaquants du football. Il lui manque juste un titre collectif avec le Portugal pour avoir un palmarès parfait."

L’entraîneur a d’ailleurs déjà mis en garde ses Diables. "Je leur ai donné un conseil : ne pas lui laisser le moindre espace car il est injouable en un contre un une fois lancé, comme Messi. Et en plus, Ronaldo est aussi très fort de la tête. Je n’ai qu’un mot pour lui : respect."

Un bel éloge qui ne peut cependant pas cacher les quelques réserves de Wilmots. Cristiano Ronaldo, c’est beaucoup de choses que notre coach fédéral n’aime pas : un caractère difficile, un certain égoïsme, une volonté de sortir du lot et un look travaillé à l’extrême. De quoi expliquer le zéro pointé du Ballon d’Or