Diables Rouges Axel Witsel est devenu le deuxième joueur le plus capé de notre histoire.

Les Diables avaient bien du mal à ne pas montrer leur satisfaction face à cette première victoire en Ligue des Nations. Ces trois points leur permettent de lancer parfaitement leur aventure et de marquer un premier coup à la concurrence. "Après une telle Coupe du Monde, ce n’est pas tout le temps facile de préparer une nouvelle compétition car on passe de grands stades remplis à de plus petites enceintes. Mais ici, nous avons été bien concentrés et nous avons prouvé, une nouvelle fois, que ce groupe était bien mature", expliquait Axel Witsel. "Nous avons peut-être été en difficultés lors des quinze premières minutes mais, par la suite, nous avons développé notre jeu en faisant mieux circuler le ballon."

Les Belges dégagent surtout un sentiment d’assurance et de facilité assez impressionnant. "Oui, mais l’Islande avait quand même battu la Turquie et la Croatie à la maison, donc nous savions que ce n’était pas facile de s’imposer ici. Parfois, ces matches peuvent être piégeux si on ne les prend pas au sérieux. Cela peut vite mal tourner mais nous avons pris de l’expérience et nous savons parfaitement ce que nous devons faire pour éviter de tomber dans ces fameux pièges."

Comme à son habitude, Axel Witsel a permis à la ligne médiane de gagner la bataille du milieu. Sa collaboration avec Youri Tielemans semble aussi facile qu’avec Kevin De Bruyne. "Kevin est plus un numéro dix, avec Youri, nous sommes davantage deux numéros huit mais cela ne change pas grand-chose à mon jeu", disait-il. "Youri est toujours quelqu’un de calme. Je ne l’ai jamais vu stresser avant un match. Il a toutes les qualités pour être titulaire dans notre équipe : il garde bien le ballon, il joue rapidement et il sait bien défendre. Je l’apprécie beaucoup; je l’avais d’ailleurs déjà dit il y a quelques années."

Mardi, Axel Witsel est officiellement devenu le deuxième joueur le plus capé de l’histoire belge, avec 97 apparitions à son compteur personnel. Il devrait donc arriver à la barre symbolique des 100 caps avant la fin de l’année, sauf accident. "J’ai toujours dit que j’avais envie d’arriver à ces 100 matches lorsque j’ai débuté chez les Diables. Je ne le disais pas trop fort mais moi, je le savais. Maintenant, j’y suis presque mais je ne me prends pas trop la tête avec cela."