Division 1 Amateurs À l’aube de son défi en D1 amateurs, Châtelet-Farciennes mise sur la continuité.

Un nouveau monde : voilà ce que s’apprête à découvrir le Sporting Châtelet-Farciennes, à partir du 3 septembre prochain à Hamme, pour son premier duel en D1 amateurs. Il y a quelques saisons encore, le club évoluait dans les séries provinciales. Et puis, tout s’est accéléré. Si bien qu’aujourd’hui, dans le Pays Noir, Châtelet-Farciennes se hisse au second rang de la hiérarchie footballistique, derrière l’autre Sporting, celui de Charleroi.

Si l’ambition du club reste débordante à l’aube de ce nouveau défi, les Loups gardent néanmoins les pattes sur terre. Avec trois montées en quatre années à peine, l’objectif de la meute est clair : assurer son maintien au plus vite.

Pour l’atteindre, Châtelet-Farciennes a notamment recruté des joueurs au profil intéressant, à l’image d’Aymeric Mvulubundu ou Benoît Ladrière. "Avec notre recrutement, nous avons misé sur la continuité des saisons précédentes afin d’être les plus forts possible", admet Frédéric Stilmant, le coach des Loups. "Il faut cependant rester réaliste : nous ne boxerons pas dans la catégorie des équipes de tête." Bref, dans les rangs de la direction comme du staff sportif, le message est clair.

Après plusieurs montées fulgurantes, le matricule 725 souhaite se stabiliser au sein de l’élite amateurs. Et ce, en gardant à l’esprit de poursuivre la progression de l’école des jeunes qui, sur les sites de Châtelet et Farciennes, compte aujourd’hui près de 400 enfants.

Pour donner le coup d’envoi de la saison, les Loups se sont réunis à l’abbaye de Brogne, à Saint-Gérard. De quoi lancer les hostilités, quelques jours à l’avance. Le tout, en présence des partenaires du club, ainsi que des bourgmestres de Châtelet et Farciennes qui travaillent main dans la main pour que leur équipe s’affirme en tant que porte-drapeau des deux communes aux quatre coins du Royaume.