Division 1 Amateurs Lancé il y a plus de dix ans, le site référentiel des supporters de Virton vit ses derniers mois.

Motivé, déterminé à l’idée de terminer dans le Top 4 et à disputer des playoffs où Beerschot-Wilrijk fera office de grandissime favori à la montée en D1 nationale B, Virton vit une saison 2016-2017 différente des autres.

Elle semble si particulière. Le départ du président Philippe Emond est acté depuis le 17 décembre - Baudouin Arnould (50 ans) assure l’intérim jusqu’à nouvel ordre. À un niveau moindre, la fermeture du site www. Lexcel.be en fin de saison fera des… déçus.

C’était la bible des supporters, des férus de l’Excelsior depuis son lancement il y a un peu plus de dix ans. Une page (référence) se tourne. L’un des webmasters, Etienne Joannès, évoque une lassitude… compréhensible.

"Mathieu Golinvaux a arrêté il y a quelques années. Nous ne sommes plus que deux, Olivier François et moi."

À l’impossible nul n’est tenu. "Assurément ! On ne se bouscule pas pour nous donner un coup de main. C’est comme ça. Olivier est très occupé avec son travail. J’ai également un emploi, une vie de famille. N’empêche, j’allais jusqu’à consacrer dix heures par semaine. Sans aide, ce n’est plus possible. Stop."

Dont acte. Depuis son lancement par les aficionados des Verts en juin 2006, le site a connu de belles heures. Alimenté par plusieurs personnes du giron virtonais (Josy Ansay, Enzo Condemi, Frédéric Conrotte, François Lemaire et Loick Van Wesemael), très souvent confondu par les extérieurs avec le site officiel (excelsiorvirton.be), il avait l’aval des présidents - Gérard Herbigniaux et Philippe Emond. "Les deux accordaient de l’importance et veillaient à ce qu’on puisse bénéficier des informations nécessaires pour l’alimenter."

Etienne Joannès est content de rappeler "jusqu’à 2.000 visites par jour", un pic de "8.000 lors du mémorable Virton - Bertrix en novembre 2010", les tensions légendaires alimentées sur le forum lors de la rivalité Virton-Bleid et/mais "un site quasiment sans équivalent en D2". De sacrées références devenues impossibles de nos jours. L’apparition des réseaux sociaux n’est pas pour rien dans le déclin de Lexcel.be. Le livre se (re) fermera sous peu, en mai prochain.

"Nous pouvons être fiers du travail accompli", termine le webmaster prêt à apporter sa collaboration (équipes de jeunes,…) au site… officiel.