Anderlecht À la suite des travaux, les statues étaient restées dans une pièce contre Ostende

Décidément, Roger Vanden Stock a du mal à lâcher son Anderlecht. Pour la troisième fois de suite, l’ancien président était présent au match de son Sporting, en compagnie de son épouse, de ses filles et de ses petits-enfants.

La délégation de Roger Vanden Stock aura constaté avec plaisir que les bustes des Vanden Stock ont été replacés dans la nouvelle salle de réception. Ils avaient disparu lors du premier match à domicile, et cela avait surtout vexé Kiki, l’épouse de Roger Vanden Stock.

On le sait : dès son entrée en fonction, Coucke a voulu faire table rase du passé. "Tout en respectant l’histoire du club et des anciens dirigeants", y ajoutait-il. Mais que constatait Mme Vanden Stock en découvrant la gigantesque salle de réception au premier étage du stade, à l’occasion d’Anderlecht - Ostende ? Que les bustes en bronze des ex-présidents Theo Verbeeck, Albert Roossens, Constant Vanden Stock et Roger Vanden Stock n’étaient plus à leur place.

En fait, les travaux dans le stade venaient de se terminer la veille du premier match à domicile, et les statues étaient restées dans l’une ou l’autre pièce. Coucke a eu vent du mécontentement de Kiki Vanden Stock, et les quatre bustes ont été remis à leur place.

Roger Vanden Stock, lui, veut éviter toute polémique avec Coucke. Voilà pourquoi il ne fait pas de déclarations en public, et il évite même de répondre off the record à des questions de journalistes. Les anciens bras droits de Vanden Stock ont presque tous été mis à la porte par Coucke.