Anderlecht Les clubs ont déjà fait du scouting commun en Amérique du Sud. Ils vont affiner leur partenariat la semaine prochaine.

Anderlecht et le KV Ostende, adversaires de demain soir, vont collaborer. Dans un avenir proche, ils comptent transférer des joueurs qui appartiendraient aux deux clubs. La semaine prochaine, les détails seront mis au point lors d’une réunion entre les présidents Vanden Stock et Coucke et les managers Van Holsbeeck et Devroe.

Le principe est simple : si Anderlecht découvre un grand talent qu’il ne peut pas utiliser directement par manque de place dans son équipe ou son noyau, il le placerait à Ostende. Les deux clubs paieraient une partie du prix de transfert et du salaire.

Quand le joueur aura percé au KVO et qu’il est prêt pour un plus grand club, le Sporting aura la priorité. S’il réussit vraiment à Anderlecht et qu’il peut être revendu à un grand club européen avec une plus-value, la somme sera partagée entre Anderlecht et Ostende.

En fait, la collaboration entre les deux clubs date déjà du mois dernier. Luc Devroe - le manager d’Ostende - a été en Amérique du Sud pour visionner des joueurs qui lui ont été conseillés par... Nicolas Frutos. Herman Van Holsbeeck s’est, lui aussi, déplacé au Brésil et en Argentine à ce même moment pour voir ces mêmes joueurs à l’œuvre avec Frutos.

Sans rentrer dans les détails, Herman Van Holsbeeck nous a confirmé qu’un partenariat existe entre Anderlecht et Ostende. "J’ai toujours eu de bonnes relations avec Marc Coucke et Luc Devroe, dit-il. Oui, nous avons scouté ensemble en Amérique du Sud. Cela ne peut pas faire de mal de parler ou d’aider l’autre. Ce qui rend les choses un rien plus difficiles, c’est que nous sommes proches l’un de l’autre au classement et sommes en fait des rivaux. Mais c’est la preuve qu’Ostende est sur la bonne voie; c’est donc positif. À nous de conclure des accords clairs dans certains dossiers."

Le principe est parfaitement légal et n’a rien à voir avec "la tierce propriété d’un joueur", qui désigne le fait de céder une partie de ses droits économiques sur un joueur à des fonds privés (un agent, une entreprise d’investissement…), une pratique que la Fifa veut interdire.

Ce ne serait pas la première fois qu’Anderlecht achète un joueur avec un autre club. Il l’avait déjà fait avec OHL pour Thomas Azevedo. En 2011, le RSCA et Louvain avaient payé la moitié du prix de transfert à Lommel, mais le joueur n’a plus convaincu Anderlecht par après. Van Holsbeeck : "Tout ce qui peut améliorer notre football et celui d’Ostende nous intéresse."