Anderlecht Neuf clubs de supporters ont créé l’AFSA pour mieux se faire entendre au RSCA

À Anderlecht, on déteste quand on évoque une certaine flamandisation du club. Depuis son arrivée, Marc Coucke veille d’ailleurs rigoureusement à éviter de faire pencher le RSCA d’un côté de la frontière linguistique. Jusque dans ses tweets où il s’exprime désormais autant en français qu’en néerlandais. Montrer que le Sporting est un club national, c’est aussi la volonté de l’Association francophone des supporters anderlechtois (AFSA).

Créée il y a un peu plus d’un an, l’AFSA commence réellement à prendre de l’ampleur et à se faire connaître ces dernières semaines. Elle regroupe aujourd’hui la majorité des clubs de supporters francophones. Neuf clubs (sept en Wallonie, un à Bruxelles et l’association des différents clubs basés à l’étranger) ont rejoint l’AFSA. Ensemble, ils représentent 14 % des tickets vendus en déplacement.

Le but avoué : veiller aux intérêts des supporters francophones du RSCA. "Plusieurs réunions ont déjà été organisées", explique Frédéric Celis, secrétaire de l’AFSA et président du Purple Heart from Liège. "On a traité de nombreux sujets, notamment les échanges et la répartition des tickets ou les déplacements. À plusieurs reprises lors de ces réunions, le responsable du ticketing du RSCA était présent. Preuve que le club nous prend au sérieux."

L’AFSA aura d’ailleurs un stand lors du Fan Day au Parc Astrid le dimanche 29 juillet. Un stand où des joueurs seront présents pour des dédicaces. "Nous pourrons informer les supporters présents, notamment à propos de l’existence, de la localisation et du fonctionnement de nos clubs."