Anderlecht Ils ont repris sans souci avec les U21 mardi soir et espèrent tous les deux être présents contre Charleroi dimanche.

Andy Najar et Henry Onyekuru ont regoûté à la compétition mardi soir avec le match contre Lokeren à Neerpede. Sous les yeux de Luc Devroe (en première mi-temps) et d’Hein Vanhaezebrouck, les deux blessés de longue date ont réussi leur test.

Andy Najar semble même déjà prêt à reprendre au niveau supérieur. Placé sur le côté droit dans une défense à quatre par Emilio Ferrera, le Hondurien est apparu en bonne forme. Ce qui a rassuré tout le staff, c’est l’impact qu’il a mis dans les duels. Aucune trace de peur chez Najar qui a mis le pied comme si de rien n’était après huit mois d’absence. "Non, je n’avais pas peur, je me sentais bien", a-t-il confirmé après ses 75 minutes jouées.

Très offensif, Najar s’est parfois énervé de ne pas toujours être utilisé par les jeunes Anderlechtois. Il a finalement obtenu une très belle occasion sauvée du bout des doigts par le gardien lokerenois. Seul bémol, il n’a pas encore retrouvé toutes ses sensations balle au pied. Logique après une si longue absence. Il entrera en tout cas clairement en ligne de compte dimanche contre Charleroi.

De son côté , Henry Onyekuru a joué les 25 dernières minutes en pointe. Le genou du Nigérian, out depuis le mois de décembre, a bien tenu. "Je savais qu’il n’y aurait pas de soucis car je travaille beaucoup. Je n’avais pas du tout peur. Le but était de retrouver du rythme. J’espère déjà être dans le groupe dimanche contre Charleroi."

Toujours aussi rapide, Onyekuru a même donné l’assist du 4-1 à Azevedo. Les trois premiers buts anderlechtois sont venus des pieds des remuants Corryn (2 fois) et Bukari.

Les U21 ont donc fêté leur titre acquis la veille par une jolie victoire. Marc Coucke était venu les féliciter dans le vestiaire avant la rencontre.