Anderlecht

Samuel Armenteros, auteur du 2-2 au Club, pourrait jouer pour Cuba

ANDERLECHT Samuel Armenteros n'oubliera pas facilement son premier but pour Anderlecht. Face à Bruges, le Suédois au papa cubain a offert un point au Sporting qui avait le goût d’une victoire. “Je ne m’attendais pas à tant de félicitations”, sourit-il. “Sur Twitter et sur les sites internet, cela n’arrête pas.”

Comment expliquer cette folle fin de match?

“Van den Brom avait dit que Bruges allait craquer à la fin, parce que leur condition physique n’est pas bonne. Ryan Donk m’a dit que Bruges devenait fou après tous nos changements offensifs: d’abord De Sutter, puis de Zeeuw et moi...”

Saviez-vous qu’il y avait une telle rivalité entre les clubs ?

“Pendant mon échauffement le long de la ligne, les supporters de Bruges ne regardaient plus le match: ils passaient leur temps à crier des trucs à Demy et à moi.”

La vie à Bruxelles vous plaît-elle ?

“Oui. C’est le jour et la nuit avec Almelo, où il y avait un restaurant et deux magasins. Tout le monde m’y connaissait. Ici, je passe inaperçu à l’Avenue Louise, où je logeais à l’hôtel avant d’avoir un appartement. À moins que mon but y change quelque chose.”

Un joueur aux origines cubaines qui marque pour Anderlecht, c’est unique.

“Je ne connais pas d’autre Cubain qui joue au foot. Il y a un Armenteros en Espagne (NdlR: Emiliano qui joue à Osasuna, mais c’est un Argentin). Pourtant, il est possible que je joue un jour pour Cuba.”

Ah! bon ?

“J’ai été appelé, il y a deux ans, mais j’ai refusé. À Anderlecht, j’espère convaincre le coach fédéral de la Suède. J’ai 22 ans, j’ai le temps. Si je ne suis pas encore repris à 26 ans, je dirai peut-être oui à Cuba, où je vais souvent en vacances chez ma grand-mère et mes cousins et nièces.”

Votre prochain match sera celui contre Genk.

“Après le 1-0 à Anderlecht, je croyais qu’on était qualifié pour la finale. Glynor Plett, avec qui j’ai joué à Heracles, m’a expliqué qu’il y a un match retour. On ne connaît pas ça aux Pays-Bas.”



© La Dernière Heure 2013