Anderlecht Boy de Jong débarque comme troisième gardien du RSCA. Portrait.

Plus de Mile Svilar. Plus de Davy Roef. Mais bien Boy de Jong (23 ans). Les Mauves ont décidé d’engager le fils de leur entraîneur des gardiens, Max de Jong.

Le portier arrive de Telstar (D2 néerlandaise) et va s’engager pour une saison avec une option pour un contrat d’un an supplémentaire.

Dès ce mercredi, le joueur devrait rejoindre le groupe. Le passage de Telstar et de son banc à Anderlecht ne sera pas une mince affaire pour le joueur qui n’a joué que 58 minutes en Eredivisie. Mais il se devait de filer chez le champion de Belgique.

"Je ne pouvais pas laisser passer cette chance", a été sa seule déclaration à NH sport, un site néerlandais.

La saison passée, il a profité de la blessure du numéro 1 de Telstar pour être aligné à 20 reprises. Avec seulement 3 clean sheets chez le 16e de la D2 locale.

Le jeune portier a longtemps été considéré comme un grand talent de son pays. Formé à l’ADO Den Haag, il est recruté par le Feyenoord Rotterdam dans ses jeunes années.

Avec Karim Rekik (Herta Berlin), Tonny Vilhena (Feyenoord), Jean-Paul Boëtius (Feyenoord) et Terence Kongolo (Monaco), ils forment ce que beaucoup ont qualifié de "super équipe".

Son premier titre majeur, il le remporte avec les U17 néerlandais lors de l’Euro 2001. Albert Stuivenberg coachait cette équipe parmi laquelle on retrouvait Jetro Willems, Memphis Depay ou Nathan Aké.

De Jong fait partie des habitués des sélections nationales jusqu’au U19. Brassard au biceps, il devient champion national en U19. Feyenoord décide de le prêter au voisin de l’Excelsior. Sans succès. Il ne joue pas et reçoit en pleine face que Feyenoord ne compte plus sur ses services.

Cela reste l’une des plus grandes désillusions de ses jeunes années. "Cela m’a fait mal. Je pensais avoir un avenir à Feyenoord. Je croyais qu’ils me voyaient comme un gardien pour le futur."

Passé par le PEC Zwolle, il n’a pas joué mais s’est fait remarquer par un retweet d’un compte de supporter ne comprenant pas pourquoi son concurrent lui était préféré. Il s’en est excusé mais a quitté le club la saison suivante.