Anderlecht

Le Sporting a réussi à se débarrasser du salaire de Buly

ANDERLECHT Herman Van Holsbeeck a eu du pain sur la planche hier pour la dernière journée du mercato. Pas pour trouver des renforts, puisque tous les transferts in avaient déjà été bouclés, mais pour placer les joueurs excédentaires à gauche et à droite.

Anderlecht a d’ailleurs réussi à s’enlever une fameuse épine du pied en transférant définitivement Dmitri Bulykin à l’Ajax Amsterdam.

Le Sporting avait d’abord demandé entre un et deux millions pour le Russe, ce qui avait rebuté l’Ajax. Les dirigeants bruxellois ont finalement consenti à le laisser partir gratuitement. Leur avantage, c’est de se débarrasser de son énorme salaire : Buly était le joueur le mieux payé du championnat belge. Un vrai soulagement pour les Mauves ... Le PSV surveillait aussi le dossier pour prendre sa chance si le Russe ne signait pas à l’Ajax.

Mais Bulykin (31 ans), auteur de 21 buts la saison dernière avec ADO a bel et bien signé un contrat d’un an, avec option, dans le club ajacide .

“Je n’ai pas dû réfléchir longtemps” , confiait le buteur lors de sa présentation hier. “Tout le monde attend de moi beaucoup de buts : j’espère que je serai à nouveau meilleur buteur. Je travaillerai dur pour être digne du niveau de la Ligue des Champions.”

Plus tard dans la journée, Anderlecht a officialisé d’autres prêts. Dont ceux de Renan Boufleur (21 ans) et Olivier Mukendi (20 ans), à l’Union Saint-Gilloise. Au RSCA, les deux jeunes étaient sur une voie de garage.

Ce n’est pas le cas de Rheda Djellal . Ce défenseur espoir de 20 ans, en quête d’expérience et de temps de jeu, sera prêté cette saison à l’Excelsior Rotterdam, qui évolue en Eredivisie .

Le prometteur attaquant Bruno Baras (19 ans) et le défenseur sénégalais Ablaye Seck seront, pour leur part, prêtés au FC Brussels.

Hélas! Thomas Chatelle , lui, n’a pas pu trouver de club, faute de temps. “Un agent m’a dit que Westerlo voulait me louer, mais il n’y a pas eu suffisamment de temps pour régler la transaction. Je reste donc à Anderlecht, mais je n’y espère plus rien. Visiblement, je ne vais plus recevoir ma chance, mais je continuerai à m’entraîner en vrai professionnel. Même si ce n’est pas dans le noyau. En football, tout peut vite tourner.”

C’est tout ce qu’on souhaite à Chatelle, qui mérite certainement mieux qu’un noyau B. À l’heure actuelle, il est l’une des principales victimes de la clôture du mercato...



© La Dernière Heure 2011