Anderlecht

Pour une première face à Ostende, son ancien club, Marc Coucke a vécu une belle victoire. « J'en ai moins profité car c'était contre Ostende. J'ai fait au mieux pour ne pas trop m'enthousiasmer. J'y suis parvenu pour le 1-0 mais par la suite c'était plus dur car je voyais tout le travail réalisé par l'ensemble du club. J'ai profité de la prestation d'Anderlecht, pas d'avoir battu Ostende. »

Il a surtout pu profiter du travail de ses dernières recrues. Notamment d'Ivan Santini qui marche à 100 à l'heure. « Il y a eu beaucoup de cynisme quand on a annoncé sa signature. 'Tu n'es plus à Ostende, tu dois viser plus haut', m'a-t-on dit. Il a maintenu Caen en Ligue 1. À l'entraînement, nous avons rapidement vu qu'il avait bien évolué. »

Marc Coucke a également réaffirmé que les joueurs excédentaires avaient poliment été poussés vers la sortie. « Ils ne doivent pas obligatoirement s'en aller. Nous avons construit une équipe et le coach a pris ses décisions. Nous avons décidé de donner leur chance aux jeunes. Cela signifie que Teo ne sera pas le premier choix. J'ai énormément de respect pour ce que Kara et lui ont apporté mais c'est dans leur propre intérêt qu'il s'en aillent. Leurs lourds contrats pèsent aussi dans la balance. On aimerait, par contre, conserver Trebel mais il a également son mot à dire. Je n'ai pas non plus l'impression qu'il cherche activement un nouveau club. Il est important pour cette équipe. C'est un leader qui encadre les jeunes. »