Anderlecht Leander Dendoncker ne confirme pas qu’il reste à Anderlecht : "Je ne sais pas encore".

Leander Dendoncker était aussi dur dans ses propos que son entraîneur.

"On ne se bat plus pour l’autre, dit-il. La force de la saison passée était la mentalité, l’esprit d’équipe et l’envie de gagner. Je ne trouve plus ça. Maintenant, on fait même des erreurs en défense. On s’est pris trois buts sur des centres."

L’entrejeu ne tourne pas non plus : "Je dois encore trouver mes marques dans cet entrejeu. Kums, Trebel et moi sommes le même style de joueur. C’est au coach de trouver des solutions."

Dendoncker n’atteint pas le niveau de la saison passée.

"Je confirme, dit-il. Je n’ai pas encore le même niveau physique, et je ne suis pas en forme."

Est-ce que des soucis de transfert y sont pour quelque chose ? "Peut-être. Je ne sais pas encore bien où je vais jouer, et c’est peut-être dans ma tête. Mais entre-temps, je suis ici et je donne tout. Ce n’est pas une excuse, mais on jouera peut-être mieux quand le mercato sera fermé."

La date limite (fixée par Herman Van Holsbeeck) du 15 août est passée, mais un transfert est donc encore possible.

Dendoncker : "Je ne vais pas trop en parler…"

Entre-temps, le malaise à Anderlecht est profond.

"Ici, c’est plus vite la crise qu’ailleurs. C’est normal que les gens attendent plus d’un champion. On doit vite changer de mentalité, sinon on va encore perdre beaucoup de matchs. À Gand, le week-end prochain, ce sera encore plus difficile qu’ici."