Anderlecht Saelemaekers est préféré à Appiah, tandis que Kara et Teodorczyck sont absents.

Pas d’énormes surprises dans le onze qui sera au coup d’envoi ce samedi. Comme attendu, Sebastiaan Bornauw reçoit la confiance de Hein Vanhaezebrouck. Il jouera comme défenseur central entre Milic et Vranjes.

La seule petite surprise est la titularisation d’Ivan Santini, qui n’était pas dans l’équipe contre Rennes. Il sera assisté par Dimata et Gerkens.

Saelemaekers, lui, est préféré à Appiah sur le flanc droit. Vu la blessure de Saief, Cobbaut est une certitude sur le flanc gauche. Makarenko sera titulaire dans l’entrejeu, vu la blessure à la hanche de Kums.

Étant donné que le noyau actuel contient 35 joueurs, qu’il y a quatre blessés et que seulement 18 noms seront repris sur la feuille de match, 13 joueurs ne seront pas sélectionnés. "Je devrai faire des choix", dit Vanhaezebrouck. Devroe : "La saison passée, le coach n’avait pas le moyen de faire des choix."

Parmi les déçus , il y aura beaucoup d’anciens, comme Kara, Teodorczyk, Obradovic, Morioka et Kiese Thelin. Le nouvel Albanais Abazaj et le Serbe Adzic ne sont pas dans la sélection non plus. Les places sont donc très chères. "Les tests démontrent que les garçons qui sont rentrés de la Coupe du Monde, ont un retard physique, dit Vanhaezebrouck. C’est normal."

Il y a deux ans, René Weiler avait déjà renvoyé une dizaine de joueurs dans le noyau B. Vanhaezebrouck ne suit pas (encore) son exemple. Même Obradovic était encore à l’entraînement des A, ce vendredi. "Ce n’est pas un problème d’être si nombreux à l’entraînement, dit Vanhaezebrouck. Mais c’est une bonne chose que notre directeur technique ait apporté de la clarté. Les joueurs savent où ils en sont."

Pour rappel : Devroe avait menacé de mettre Obradovic dans le noyau B s’il continue à refuser des propositions intéressantes pour Anderlecht. Et la même chose vaudra pour Teodorczyk à la fin du mois d’août.