Anderlecht

Bizarrement, Henry Onyekuru ne s’est pas encore entraîné une seule fois cette semaine. 

Aussi bien mercredi que jeudi (lundi et mardi étaient des jours de congé), il ne s’est pas présenté au club. Selon son entourage, il est resté à la maison parce qu’il a une grippe intestinale. Onyekuru a très mal pris sa non-sélection à Gand et est très déçu de ne pas aller au Mondial. Il ne fera pas partie du noyau pour le match contre Genk.

Son avenir: Mönchengladbach, la Ligue 1, la Liga espagnole ou… Everton ?

Henry Onyekuru n’a plus le choix entre 48 clubs mais il y en a quand même encore plusieurs qui sont très intéressés. Le Borussia Mönchengladbach en fait partie mais, selon les Allemands, les contacts ne se trouvent pas dans une phase décisive.

Onyekuru et ses agents étudient d’autres pistes. Deux clubs de la Liga espagnole ont fait une offre, tout comme un club du top de la Ligue 1.

Et puis, il y a la piste… Everton. Vu que les Anglais - propriétaires du joueur - se disaient qu’Onyekuru resterait à Anderlecht, il n’était pas une priorité. Mais, entre-temps, la donne a changé. Et - bonne nouvelle - il pourra obtenir un permis de travail, même sans jouer la Coupe du Monde.

En effet, trois paramètres l’aident à décrocher ce fameux work permit : sa participation à la Ligue des Champions, son salaire élevé et le montant important payé par Everton à Eupen (7,8 millions d’euros).