Anderlecht Le commentaire d'Yves Taildeman.

Top chrono. Nicolas Frutos a quatre matchs ou 360 minutes pour convaincre la direction de le garder comme T1 . Il va y consacrer cœur et âme. De temps en temps, sa voix flanchait, tellement il était ému de pouvoir coacher l’équipe A du club de ses rêves. Frutos est un mec vrai, qui ne cache pas ses émotions et ses ambitions. Cela change du personnage introverti qu’était René Weiler.

(...)