Anderlecht La Dernière Heure l'annonçait depuis plusieurs jours, c'est maintenant officiel, Hein Vanhaezebrouck est le nouveau coach du Sporting d'Anderlecht.

Hein Vanhaezebrouck n'a pas encore d'adjoint au RSC Anderlecht, a annoncé le manager Herman Van Holsbeeck mardi, lors de la présentation du nouvel entraîneur des Mauve et Blanc. Nicolas Frutos et Yves Vanderhaeghe ont décliné la proposition de devenir son assistant. L'Argentin, T1 intérimaire pendant quatre rencontres, après le départ de René Weiler, et Anderlecht ont mis un terme à leur collaboration.

"Hein Vanhazebrouck a parlé avec Nicolas Frutos. Celui-ci a indiqué ce matin qu'il avait bien réfléchi et n'acceptait pas la proposition pour des raisons familiales, qu'il avait besoin de se retirer quelques mois", a expliqué Van Holsbeeck.

Anderlecht a officialisé mardi l'arrivée sur le banc de Hein Vanhaezebrouck, qui a mis fin à son aventure à La Gantoise la semaine dernière. L'entraîneur champion de Belgique 2015 a signé un contrat de trois ans.

Les recherches d'un T2 reprendront dès mercredi, a précisé Van Holsbeeck. "Et je peux vous dire que depuis qu'on sait que Vanderhaeghe et Frutos ont refusé, mon téléphone est plein. Nous analyserons les candidatures".


Le nom de Karim Belhocine est régulièrement cité. "C'est un profil intéressant, mais il est encore sous contrat à Courtrai. Nous sommes occupés à regarder sa situation", a concédé le manager. "Je connais bien Karim. Je l'ai eu comme joueur à Courtrai et à Gand. Et déjà comme joueur, c'était un entraîneur dans le vestiaire", a ajouté Vanhaezebrouck.

"Mon ambition est toujours la même: avoir un stade plein et des supporters contents", a déclaré Hein Vanhaezebrouck lors de sa présentation en tant que nouvel entraîneur du RSC Anderlecht, mardi.

"Je veux combiner résultats et football dominant. Il existe plusieurs manières de jouer. Je respecte ceux qui ont une autre vision, comme René Weiler ou José Mourinho, lesquels proposent un football réactif. Mais je vois aussi qu'il est possible d'obtenir des succès en proposant un football dominant."

Un football dominant qui doit aussi inciter la crainte auprès des adversaires. "Il n'est pas possible qu'une équipe vienne au Parc Astrid en pensant qu'elle peut gagner. Les autres équipes doivent avoir peur en venant ici."

Au point vue tactique, les Mauve et Blanc devront se montrer flexibles. "Déjà à Gand j'ai joué en 3-4-3, en 4-3-3, en 3-5-2... Une équipe doit pouvoir utiliser différents systèmes. Le but est de préparer une équipe tactiquement flexible, afin qu'elle puisse changer plusieurs fois de systèmes, même en cours de match."


"Nous regardions avec admiration et jalousie le jeu de Gand" confie Van Holsbeeck

Hein Vanhaezebrouck, nommé mardi entraîneur d'Anderlecht, était dans le viseur de ses nouveaux dirigeants depuis plusieurs années. "Je me souviens d'un Anderlecht-La Gantoise terminé 2-2. Nous avions rarement vu un club dominer autant Anderlecht. Avec le président, nous avions alors décidé que quand l'occasion se présenterait, nous essayerions de ramener cet entraîneur ici", a raconté le manager Herman Van Holsbeeck en ouverture de la conférence de presse de présentation du nouveau coach.

"Depuis trois ans, nous regardions avec admiration et un peu de jalousie le jeu développé par La Gantoise. C'était un football offensif, dominant, attrayant. René Weiler prônait un football réactif, qui donne des résultats. Les supporters d'Anderlecht sont gâtés, mais ils veulent plus. Un football dominant, on l'a trop peu vu par ici."

Van Holsbeeck a dû patienter avant de pouvoir attirer au stade Constant Vanden Stock l'entraîneur champion de Belgique en 2015. "Il fallait que toutes les pièces du puzzle puissent s'assembler. Quand René Weiler a quitté le club après le match à Courtrai, on a regardé la situation. Vanhaezebrouck a quitté Gand la semaine dernière. Nous l'avons contacté il y a quelques jours. Dans un premier temps, il avait dit qu'il comptait prendre congé, mais il y a eu une première réunion, puis une deuxième. Et aujourd'hui nous avons pu le présenter. C'était maintenant ou jamais"

A Anderlecht, la pression autour du club est plus importante qu'ailleurs. Vanhaezebrouck saura-t-il la gérer? "Je lui conseille de rester lui-même", indique Van Holsbeeck. "Je vais essayer de l'aider un maximum. C'est vrai qu'avec la pression, j'ai vu des hommes changer. Mais il a une peau d'éléphant, il saura rester lui-même."

Retrouvez les déclarations principales de cette conférence de presse ci-dessous.