Anderlecht Sofiane Hanni n’était pas content d’être sur le banc mais il a eu la bonne réaction.

Pour la première fois de la saison, Sofiane Hanni a commencé sur le banc avec le Sporting. Une situation que le capitaine n’a que moyennement appréciée: "J’ai un côté compétiteur et il m’a donné envie de montrer au coach que je veux jouer tous les matches. Oui, j’étais piqué dans mon orgueil. Je sais aussi qu’on a un noyau assez large et je peux comprendre qu’on donne une chance à d’autres éléments aussi."

Au lieu de tirer la tête, l’Algérien a eu la réaction qu’Hein Vanhaezebrouck attendait. Il est monté au jeu avec la rage au ventre et a finalement donné l’assist pour le but de la victoire: "J’étais déterminé. Je voulais apporter quelque chose en montant. Accélérer le jeu, c’est ce que j’essaie de faire. Je ne dois pas perdre mon côté créatif, c’est ce qui fait ma force."

Mercredi contre le Bayern, Hanni devrait revenir dans le onze. Sans doute à la place d’un Stanciu à nouveau décevant.

"Mais je peux aussi jouer avec Stanciu", intervient-il. "On a déjà montré en début de saison qu’on savait bien combiner. Nico est un joueur de ballon qui cherche souvent à être décisif. Plus il y a de bons joueurs et plus j’essaierai de les trouver."

Samedi, les deux hommes ont d’ailleurs joué une petite dizaine de minutes ensemble jusqu’à la sortie du Roumain. C’est Trebel qui est sorti quand Hanni est sorti du banc. Le meilleur Anderlechtois de cette saison a bien accepté son remplacement. "C’était normal que je sorte, je n’étais tout simplement pas dedans aujourd’hui", expliquait-il avec beaucoup de lucidité.


À L’Excel

"On était un peu timoré en première mi-temps, je ne sais pas trop pourquoi", se demandait Dimitri Mohammed. "Notre égalisation nous a fait du bien mais à cause de petits détails, on en prend un deuxième. On est dans une période délicate malgré notre bon début de saison. Mais en montrant le même visage qu’en deuxième mi-temps, on parviendra sans souci à se maintenir."