Anderlecht Kara fait le point : "Je me sens bien. Cette saison, je sais même m’entraîner !"

Quand King Kara parle, tout le monde écoute. Le défenseur sénégalais a fait le point sur son prolongement de contrat, sur les clubs qui le voulaient, sur le 4 sur 9 d’Anderlecht, sur Teo et sur son nouveau petit frère, Onyekuru.

"Pour l’argent, je serais en Turquie"

"J’ai pris une décision importante dans ma carrière : j’ai prolongé mon contrat à Anderlecht. J’avais des offres à l’étranger, mais je ne voulais partir que dans un club qui était meilleur au niveau sportif. Ce n’est pas évident. Et si on se retrouve dans un club où l’on ne joue pas ? L’argent, ça ne compte pas. Si j’avais opté pour l’argent, je serais en Turquie (NdlR : on a parlé du Fenerbahçe) . Si ma signature signifie que je ne partirai certainement pas ? On ne sait jamais. S’il y a une offre qui est intéressante pour les deux parties… Mais je ne crois pas. Je suis heureux ici. Et je me sens bien physiquement. Je sais jouer tous les matchs. Et je m’entraîne même. Ce n’était pas le cas la saison passée."

"4 sur 9 : je comprends l’impatience des supporters"

"Bien sûr qu’on est déçus par le 4 sur 9. Mais ne parlons pas de crise. Je sais que les journaux font leur boulot. Nous devons accepter les critiques quand nous jouons mal. Nous comprenons aussi l’impatience des supporters. Les gens se posent des questions. On n’est pas bien pour le moment. Mais ne nous mettons pas trop la pression. J’espère qu’on verra l’Anderlecht de la saison passée à partir de dimanche. Si on a un nouveau système de jeu, plus basé sur la possession du ballon ? Non, rien n’a changé ! On a juste quatre bons nouveaux joueurs."

"Teo ne reçoit pas de ballons : c’est un souci collectif"

"J’ai confiance en mes attaquants, même s’ils ont du mal à marquer. Avec les joueurs qu’on a, on devrait marquer plus. Ce que je pense de Teo ? Je vois un joueur à qui les choses ne réussissent pas. Il passe des moments difficiles. Mais il faut dire qu’il ne reçoit pas beaucoup de bons ballons non plus. Il ne faut pas pointer que Teo du doigt. C’est le collectif qui ne fonctionne pas."

"Seul le coach sait pourquoi Onyekuru n’a pas joué"

"Non, je n’ai pas dû parler avec Onyekuru après sa non-titularisation à Charleroi. Il est assez pro pour l’accepter. Je lui avais dit, avant qu’il signe : ‘ Viens à Anderlecht et apprends.’ Ceci en fait partie. Pourquoi est-ce que le coach a pris la décision de le mettre sur le banc ? Seul lui le sait, mais on doit la respecter. Je suis toujours là pour Henry, comme j’étais là pour Badji. Oui, je suis son chauffeur. (Rires) Il se sent déjà chez lui à Anderlecht. Il est plus souriant et libéré que lors de ses premiers jours ici."