Anderlecht

Après deux opérations et cinq mois d'absence, Kara Mbodji a fait son retour dans l'équipe. Il en a profité pour remercier de nombreuses personnes, dont une superstar de Liverpool.

Pour son dernier match des playoffs, le seul qui comptait quasi pour du beurre, le Sporting a pu compter sur le défenseur qu'il a cherché pendant toute la seconde partie de la saison : Kara Mbodji a fait son grand retour, cinq mois après sa dernière apparition à Bruges.

C'est un soulagement pour vous d'être enfin de retour sur le terrain ?

« C'est plutôt une surprise. L'objectif était de revenir avant la fin de la saison mais je commençais être pessimiste et je ne pensais plus avoir le temps. J'ai été absent cinq mois et j'ai subi deux opérations espacées sur seulement trois mois. »

Deux opérations ?

« Oui, il y a une deuxième. A nouveau à Barcelone. Après la première, je bossais dur mais je voyais qu'il n'y avait pas d'amélioration. Alors, j'ai dû repasser sur le billard. Ce n'était pas facile. Après, j'ai dû bosser très dur, trois fois par jour, pour revenir. Je veux remercier le RSCA car le club a tout fait pour me mettre dans les meilleures conditions. On a toujours pris nos décisions en se concernant mutuellement. Je voulais le signaler car c'est important. On m'a envoyé à Anvers chez Lieven (Maesschalck) où je m'entraînais deux fois par jour pendant un mois. J'ai fait ce qu'il fallait faire pour revenir. »

Avec une sélection pour la Coupe du Monde comme récompense.

« Oui, c'est vrai. J'étais toujours en communication avec le sélectionneur du Sénégal. Il me connaît et il a confiance en moi. Il savait que je serais honnête avec lui. Je n'allais pas forcer juste pour y aller. Je suis revenu au bon moment. »

Vous pourriez à Anderlecht la saison prochaine vu vos bonnes relations avec le RSCA ?

« Je ne suis pas un joueur focalisé sur un transfert. Ce qui m'intéresse, c'est de continuer le travail et de faire une bonne Coupe du Monde. Si je dois rester à Anderlecht la saison prochaine, je suis prêt à le faire. »

Vous en avez déjà discuté avec Marc Coucke ou Luc Devroe ?

« Non. Peu de personnes pensaient que j'allais revenir encore cette saison. Le club pensait juste à ma santé et à ce que je revienne dans de bonnes conditions. On verra après la Coupe du Monde. »

Est-ce que le club compte sur vous ?

« Je ne sais pas. Je n'ai même pas eu de discussion avec le coach à ce sujet. Je remercie juste tout le monde au club dont Jean-François Lenvain de la cellule sociale, toute ma famille, tout le personnel chez Lieven, tout le peuple sénégalais et les quelques internationaux qui me téléphonaient régulièrement pour prendre de mes nouvelles, dont Sadio Mané (Liverpool). »

Les playoffs du RSCA auraient-ils pu être différents avec vous dès le départ ?

« Je ne sais pas. Dans les moments difficiles, un seul joueur n'est pas capable de tout changer. Il s'est passé beaucoup de choses cette saison. On a eu trop de blessés et trop de jeunes. Je veux d'ailleurs féliciter ces jeunes. Ce n'était pas facile pour eux mentalement mais ils ont fait de bons matches. On doit maintenant tout oublier et se concentrer sur ce qui arrive. »

On vous retrouve dans quelques semaines en huitièmes de finale contre les Diables ?

« (Rires) On verra, on verra... »