Anderlecht

Anderlecht, qui a dépensé 300.000 euros pour le système, prie pour que la neige fonde ce samedi

ANDERLECHT Grande panique à Anderlecht. Malgré le nouveau chauffage de 300.000 euros, placé sous le terrain en été, une couche de cinq centimètres de neige était encore sur le terrain. Le système ne fonctionne donc pas convenablement. Dès hier après-midi, le chauffage a été mis à fond. Le club espère que la neige disparaîtra. Entre-temps, une équipe de supporters des Purple Heart du Bloc Ambiance s’est dite disposée à déblayer la neige à la main, dès dimanche matin. Les pelles et brosses ont déjà été utilisées hier.

L’Union belge songeait à une remise générale, mais Anderlecht était contre. “Nous n’avons pas investi dans ce système de chauffage pour rien , dit Herman Van Holsbeeck. Anderlecht fera tout pour qu’on joue. La saison prochaine, des pelouses chauffées seront nécessaires pour obtenir la licence. Le football hivernal fait partie de la réforme du championnat. Notre programme sera déjà assez chargé aux mois de janvier et février. Si on ne veut pas qu’on néglige la Coupe de Belgique, qu’on nous laisse jouer.”

Seulement voilà, malgré le chauffage, en marche depuis plus d’une semaine, la neige était encore présente, hier. Paul Van Breda, patron de la firme VBS, qui a installé le système, a été rappelé de toute urgence au Parc Astrid. “Ce n’est pas si anormal que cela , se défendait l’homme. La neige est tombée en peu de temps. Il y a plusieurs couches. Cela prend beaucoup de temps pour qu’elle fonde. Je constate déjà un peu de dégel. Ce samedi soir, je crois que la neige aura disparu. Il n’y aura donc pas de problème pour dimanche.”

Mais dimanche, on prévoit à nouveau des chutes de neige. “Si c’est vraiment une tempête de neige, on est impuissant par rapport à la nature, dit Van Breda. Mais il n’y a pas de couche de glace entre la neige et le gazon. Manuellement, on peut donc facilement enlever la neige.”

Ce soir, l’arbitre Luc Wouters devra venir au Parc Astrid pour inspecter l’état du terrain. La décision tombera donc avant la nuit de samedi à dimanche. “C’est ce que la Fédération m’a fait savoir, dit le bourgmestre de Lummen. Je suppose qu’ils ne vont pas me faire aller de Lummen à Anderlecht pour rien ? Y a-t-il de la neige ? Désolé, mais je ne peux pas émettre de jugement sans avoir été sur place.”



© La Dernière Heure 2009