Anderlecht

L'avis de notre consultat Alex Teklak.


1 “Weiler n’a pas apprécié les agressions verbales et l’ingérence dans son travail.” “Je sais ce qui s’est dit à Courtrai dans la cafétéria. Durant cette discussion avec Herman Van Holsbeeck, Réné Weiler disait qu’il en avait marre. Van Holsbeeck a essayé de le convaincre de ne pas claquer la porte mais ce n’était pas possible. Ça a été trop loin avec la presse et les supporters. La pression était trop négative. Quand tu as des agressions verbales sans justification, tu as dépassé un stade. Le fait de s’être senti prisonnier de la situation avec Kums n’a pas aidé. Il n’a pas apprécié de devoir le réintégrer dans le groupe. Une certaine presse a aussi attaqué l’homme. Le procédé était très limite. Il s’est dit que si ce n’est pas maintenant, ce sera dans quelques semaines. Donc autant trancher rapidement. Il était également dégoûté des taupes dans le vestiaire. Il n’apprécie pas que son groupe parle à la presse, ça lui a fait mal. Cette culture-là, il ne s’y est jamais fait.”