Anderlecht

Son contrat se termine en juin 2014, Anderlecht veut qu’il reste : la balle est dans son camp

ANDERLECHT Tom De Sutter va bientôt devoir prendre une décision déterminante pour le reste de sa carrière : va-t-il resigner pour plusieurs années à Anderlecht en sachant qu’il ne sera pas toujours titulaire, ou va-t-il tenter une aventure à l’étranger ? Il n’a plus qu’un an et trois mois de contrat : la balle est dans son camp.

Ayant à nouveau été de grande valeur pour Anderlecht face à Malines (1-0, grâce à son but), Tom De Sutter a encore gagné des points auprès de son employeur, le week-end passé. Plusieurs membres de la direction sont favorables à un renouvellement de son contrat, qui se termine en juin 2014.

Leur souhait n’est pas nouveau : même quand Tom est sur le banc, il est considéré comme un joueur à ne pas perdre. Sa mentalité est excellente (c’est un véritable professionnel et quelqu’un de bien éduqué) et c’est quelqu’un sur qui le club peut toujours compter. Cette saison, il a remplacé Mbokani à merveille.

Mais De Sutter n’a pas encore décidé s’il veut poursuivre sa carrière au Sporting. D’un côté, il se sent comme un poisson dans l’eau dans un excellent club. Il est très bien payé et sent qu’il est apprécié par ses coéquipiers, son public et ses coaches. Sous la houlette de John van den Brom, il se sent beaucoup plus respecté qu’avec Ariël Jacobs.

D’un autre côté, il ne dit pas non à une aventure à l’étranger. De Sutter n’a jamais quitté la Belgique (ses ex-clubs sont Club Bruges, Torhout et le Cercle), et il n’est pas titulaire à part entière à Anderlecht. Il sait que si Mbokani part, Anderlecht va transférer une autre grosse pointure en attaque.

De Sutter aura 28 ans en juillet : c’est un âge auquel un footballeur doit faire un choix définitif. Il n’a pas encore d’enfants et ne doit donc pas avoir peur de partir à l’étranger.

S’il ne resigne pas , De Sutter serait gratuit en juin 2014, alors qu’Anderlecht demandait trois millions la saison passée. Chaque année, Tom reçoit plusieurs propositions de clubs belges et étrangers. Anderlecht a toujours refusé les offres. Ses onze buts en dix-sept matches de championnat ne seront pas passés inaperçus à l’étranger.

Le Sporting devra donc faire un gros effort pour le garder. Tom voudra garder son gros contrat (à l’étranger, il pourrait gagner plus), mais il voudra également des garanties sportives. En tout cas, il n’est pas pressé : en juin 2014, il est en fin de contrat et donc gratuit.


© La Dernière Heure 2013