Anderlecht Anderlecht a fait signer Teodorczyk jusqu’en 2020 contre 4,75 millions et rêve de le garder. Et s’il le vend ce ne sera "clairement pas pour moins de 15 millions", soutient Herman Van Holsbeeck.

L’information est tombée à quelques heures de notre rendez-vous avec Herman Van Holsbeeck : Teodorczyk a signé à Anderlecht. C’est donc un manager général soulagé que nous avons rencontré dans les bureaux de Neerpede.

"Je voulais régler ça avant les playoffs. Teo est un pion important du groupe. Le dossier n’était pas facile. Il était dans une situation confortable pour négocier. Je ne dirai pas s’il est le joueur le mieux payé de l’équipe mais il a mérité son salaire."

L’option de 4,75 millions d’euros a été levée et il a paraphé un contrat jusqu’en 2020. De quoi le vendre à meilleur prix ? "Nous voulons d’abord le garder. Il est bien ici et aimerait rester. Je dirais d’ailleurs que dans sa tête, il n’est pas prêt à partir. La Ligue des champions nous aidera peut-être à le convaincre."

Les clubs prêts à l’accueillir sont nombreux. " Teo n’est pas qu’un gars de rectangle comme l’était Mitrovic. Il travaille, défend, se bat. C’est le genre de gars que beaucoup de clubs aimeraient avoir."

Le retenir sera très compliqué et Herman Van Holsbeeck en est conscient. Il ne fixe pas pour autant un prix sur la tête de son attaquant. En le présentant comme meilleur qu’Aleksandar Mitrovic, parti pour 18 millions, il fait toutefois clairement comprendre qu’il espère en retirer au moins 20 millions. "Je peux donner un montant mais il suffit que des Chinois arrivent pour crever le plafond. Il ne partira clairement pas pour moins de 15 millions. Pourrait-il être le plus gros de l’histoire ? Oui et savoir qui de lui ou de Tielemans battra le record, c’est le genre de problèmes que j’aime avoir." (rires)

Tielemans et Dendoncker

Anderlecht espère toucher le gros lot pour le Polonais mais il risque de ne pas être le seul gros départ de l’été. Youri Tielemans et Leander Dendoncker sont dans le viseur de tous les grands clubs européens. "On ne va pas vendre tout le monde, hein" , lance Herman Van Holsbeeck.

Actuellement, Youri Tielemans est en pleine lumière et est cité partout. "Tout le monde est intéressé. Mais on verra quand quelqu’un se manifestera avec une offre."

À la question visant à savoir s’il en avait déjà reçu, il a botté en touche laissant comprendre que des propositions se sont retrouvées sur son bureau.

Le dossier de Leander Dendoncker est davantage traité dans l’ombre mais il n’en demeure pas moins chaud que celui de son pote de l’entrejeu. "Tout dépendra du titre. Comme avec Teo , il nous sera plus facile de convaincre les joueurs de rester avec le challenge et l’argent de la Ligue des champions."


Il souhaite signer Bruno, Weiler a donné une liste de Belges

En cas de départ de joueurs comme Tielemans, Dendoncker ou même Acheampong (assimilé Belge), Anderlecht devra recruter des joueurs formés au pays. "Ce n’est pas facile à trouver mais nous devons prendre cela en compte" , avoue Herman Van Holsbeeck. "Nous devons regarder en interne avec des jeunes comme Hannes Delcroix qui devrait intégrer le noyau A. Pour les transferts, René Weiler m’a remis une liste de Belges à surveiller."

Pour cette raison, Massimo Bruno voit ses chances de prolongation augmenter. "Le fait qu’il soit Belge, motivé et bien à Anderlecht lui donne un avantage pour trouver un accord avec le club. C’est vers cela que nous nous dirigeons"


"Le prix de Lombaerts ? Pas le même l’an passé"

Ostende a fait signer Nicolas Lombaerts, l’une des cibles d’Anderlecht. "Je préfère voir l’autre côté des choses" , se défend Herman Van Holsbeeck. "On m’a critiqué quand j’ai fait signer Spajic qui depuis a prouvé ses qualités."

Il avoue tout de même avoir vraiment voulu faire signer l’ancien joueur du Zenit. "Nous nous sommes encore renseignés cet hiver. Lombaerts aurait pu être une plus-value au prix que nous voulions donner. Croyez-moi, le million et demi qu’a payé Ostende n’est pas ce qu’on nous a demandé cet été."


"Je rêve que la Fiorentina lève l’option de De Maio"

Le plus gros échec de la saison d’Herman Van Holsbeeck se nomme Sébastien De Maio. Le défenseur central est toujours actif à la Fiorentina mais n’y cartonne pas. "Je rêve que la Fiorentina lève l’option et l’achète mais je n’y crois pas. S’il doit revenir, il le fera car il est sous contrat chez nous. Le coach le reprendra-t-il ? Il devra lui prouver qu’il a appris."

Dans le sens inverse, il n’a pas encore décidé du sort d’Isaac Kiese Thelin, prêté par Bordeaux.


"Van Buyten regrette de ne pas avoir signé chez nous"

Herman Van Holsbeeck a été aperçu au Bayern Munich (lors du match face à Arsenal) accompagné de Daniel Van Buyten. Les rumeurs annonçaient déjà Youri Tielemans en Bavière, le manager général a nié. "J’ai une bonne relation avec Daniel Van Buyten. Une collaboration ? Ce n’est pas au programme. Il m’a par contre avoué regretter de ne pas avoir signé chez nous au moment de sa retraite."


"Fini de donner de l’argent… sauf pour les gros talents"

Plusieurs jeunes joueurs sont en prêt à l’étranger. "Et aucun n’a marqué des points" , martèle Herman Van Holsbeeck. "Ces échecs nous ont appris pas mal de choses sur la manière dont il faut gérer les jeunes. Le coach de Marseille me dit qu’il a les mêmes problèmes que nous avec Leya Iseka. Ce n’est pas normal."

Anderlecht va changer son approche pour garder ses plus grands talents. "Nos résultats en équipe de jeune vont peut-être baisser mais je veux des gars qui ont du talent mais aussi une bonne mentalité. On n’acceptera plus que des gamins de quatorze ans arrivent en retard à l’entraînement. Youri Tielemans et Leander Dendoncker sont les meilleurs exemples de ce que nous voulons faire. On parlait toujours de Musonda et Bakkali mais aux dernières nouvelles, ce ne sont pas eux qui sont les plus avancés."

Pour les attirer, Van Holsbeeck souhaite les inclure dans un projet. "C’est fini de donner de l’argent aux parents avant qu’ils aient seize ans. Nous ne le ferons qu’avec des très gros talents. Si ça ne convient pas aux parents, je leur donnerai le numéro d’autres clubs où ils peuvent signer."


"Si on va en demi-finale, c’est l’enfer"

"Les playoffs me font peur" , dit Herman Van Holsbeeck. La raison de cette déclaration est simple : en quelques semaines, les joueurs vont jouer au moins 12 gros matchs. "Et si on va en demi-finale de l’ Europa League , c’est l’enfer car cela fera encore plus de matchs. Je ne vais pas demander aux gars de lever le pied face à Manchester United. Ils sont surmotivés, j’ai rarement vu un vestiaire pareil. Je peux vous dire que les gars sont prêts. Le début de campagne est crucial."


“En cas de titre, on discutera avec Deschacht”

Olivier Deschacht n’a plus son avenir en Mauve en main. Le clubman dépend du titre. “Il est plus difficile de le faire signer si nous ne sommes pas champions car cela signifie une nouvelle phase de construction. Si nous gagnons le titre, nous discuterons avec lui car ce sera plus simple.” Le fait qu’il soit Belge présente un avantage.


“Stéphane Badji mérite qu’on trouve une solution”

Stéphane Badji est devenu excédentaire. Pas parti à New York à cause de l’élection de Donald Trump et la difficulté d’obtenir un visa, il est toujours à Anderlecht. “C’est un exemple de professionnalisme et il mérite qu’on lui trouve une vraie solution.” Diego Capel a également été mis de côté. “Il a dix matchs pour convaincre.”


“Il faut un stade de 40 ou 45.000 places”

Le projet de l’Euro Stadium a du plomb dans l’aile. Un coup dur pour Anderlecht qui souhaite se développer en terme de capacité de ses matchs. “Si le projet n’aboutit pas, il nous faut une solution pour un stade de 40 ou 45.000 places. Je suis persuadé que nous pouvons le remplir. Pas avec des tickets à 50 euros mais avec des offres pour les jeunes, les gens moins mobiles, etc. Regardez les abonnements pour les playoffs, ils ont tous été vendus. Et je suis certain qu’on remplirait un stade de 60.000 places face à Manchester United.”