Anderlecht Son option d’achat de 8 millions convenue avec Benfica est trop élevée.

"À la place de la direction, j’achèterais directement Djuricic et Büttner."

Samedi soir, Olivier Deschacht déclarait devant RSCA.TV ce que les 20.000 spectateurs s’étaient dit pendant le match. Seulement, leur souhait ne sera pas évident du tout à réaliser.

Aussi bien Djuricic que Büttner ont été loués jusqu’en juin pour 500.000 euros avec une très grosse option d’achat. Pour Djuricic, elle est de huit millions. Pour Büttner, elle est d’environ quatre millions.

Il est exclu qu’Anderlecht débourse huit millions pour un joueur. Jusqu’à présent, le record est de six millions pour Steven Defour. Le but de la location était d’offrir le titre à Anderlecht et de rehausser la valeur marchande du joueur afin que Benfica puisse le revendre.

Toutefois, Hasi et la direction sont tellement contents de Djuricic et le joueur se plaît à Bruxelles que le club examine déjà si une autre solution n’est pas possible. Anderlecht pourrait offrir la moitié de la somme (4 millions) plus un pourcentage de 50% sur une éventuelle revente. Anderlecht sait qu’il devra sans doute se séparer de Praet. Remplacer deux valeurs sûres de l’entrejeu en un mercato, ce ne sera pas évident.

La situation de Büttner est différente. Le Néerlandais a été loué pour pallier l’absence d’Obradovic, qui s’est déchiré les ligaments croisés. Si tout va bien, Obradovic sera de retour en juillet. Il devrait redevenir le numéro 1 à cette position.

Et puis , il y a le problème des salaires. Les deux joueurs touchent un salaire hors-norme pour un club belge. On parle de 1,5 million net pour Djuricic à Benfica et de beaucoup plus (surtout en y ajoutant les grosses primes) pour Büttner au Dinamo Moscou. Là aussi, il est exclu qu’Anderlecht modifie sa politique salariale.