Anderlecht

Le Roumain du RSCA passera ses tests médicaux ce jeudi dans l'après-midi mais le club tchèque a déjà annoncé que le milieu de terrain était arrivé dans la capitale mercredi soir. L'officialisation définitive devrait arrivée dans les heures qui viennent. Le seul risque réside dans le fait que sa visite médicale n'apporte pas satisfaction du côté du Sparta Prague. On parle d'un contrat de trois ans et demi assorti d'un salaire annuel avoisinant les 1,1 millions d'euros.


Les Mauves font le forcing pour Ognjen Vranjes et le défenseur central Bosnien veut signer au Sporting.

Il a marqué le coup ce mercredi en ne se rendant pas à la séance d’entraînement de son club, l’AEK Athènes. Le joueur n’a pas communiqué les raisons de son absence, preuve qu’il s’agit d’un coup de com’ visant à faire le forcing pour que son club comprenne qu’il est bel et bien prêt à aller au clash pour partir. Il a même annoncé à ses équipiers qu’il était certain de quitter le club et qu’il jouerait pour Anderlecht.

L’AEK Athènes ne l’entend pas de cette oreille. Le président du club est furieux et a annoncé à son joueur qu’il ne pouvait pas partir. Le bras de fer a commencé et l’AEK espère, s’il ne conserve pas Vranjes, pouvoir s’en sortir en touchant 2 millions pour son joueur.

Anderlecht a proposé 250.000 euros pour un prêt de six mois mais les Grecs tablent sur le double de cette somme assortie d’une obligation d’achat à hauteur de 1,5 million. Une nouvelle offre anderlechtoise, revue à la hausse, pourrait peut-être débloquer la situation.