Anderlecht Vanhaezebrouck ne s’est pas fait des amis, sauf... Oli et Ganvoula.

Comme avant chaque match au sommet, Vanhaezebrouck était lancé. Voici ses quatre vérités.

1.  "Ce 4e arbitre ? Je me pose des questions…"

Vanhaezebrouck a mis la pression sur le corps arbitral. "Visser mérite sa désignation. Mais son 4e arbitre (NdlR : Frederik Geldhof) a donné un penalty à Bruges contre Genk lors du premier match des playoffs, alors qu’il était à 50 mètres. Il faut le faire de voir de si loin. Par contre, c’est le même 4e arbitre qui n’a pas vu la prise de catch du Standard sur Gigot, aussi à 50 mètres de distance. Donc je me pose des questions."

2.  "Déplacé, ce que les consultants disent sur Ganvoula"

Si Teo n’est pas apte à jouer, Ganvoula le remplacera. Vanhaezebrouck : "Ce que les consultants - même des ex-footballeurs - disent à son sujet, dépasse les limites. C’est déplacé. On ne traite pas un joueur de cette façon. Ils l’analysent sur base de trois matches. Moi, je le vois tous les jours. Il a le potentiel pour montrer ce que nous demandons. Il a encore une marge de progression, il a 21 ans. Il n’est pas notre numéro 1, il est notre numéro 2. Ne le comparez donc pas aux grands attaquants comme Mbokani ou Mitrovic."

3.  "Onyekuru est loin d’être prêt, demandez au Standard…"

Onyekuru se sent prêt pour reprendre la compétition (il a besoin de temps de match en vue du Mondial), mais Vanhaezebrouck ne partage pas son avis. "Il est loin de son meilleur niveau. Il a joué avec les Espoirs au Standard. Il suffit de demander aux gens du Standard ce qu’ils pensaient de lui. Il a dû faire l’impasse sur quelques entraînements et vient de reprendre ce vendredi."

4.  "Des fleurs pour le 600e de Deschacht, Bruges ?"

Ce dimanche, Deschacht joue son 600e match officiel. Vanhaezebrouck : "On va demander à Bruges de lui offrir des fleurs. (David Steegen intervient : ‘Nous l’avons fait pour Simons’ ) C’est une prestation fantastique. Dendoncker (assis à côté de lui à la conférence de presse) n’y parviendra pas, vu qu’il ne sera plus ici. Je crois qu’à l’heure actuelle, c’est presque exclu. Des jeunes talents qui sont assez bons, partent tôt. Oli sera peut-être le Dernier des Mohicans."